Dans le noir la rue est déserte

J'ai tenté en vain d'amener Beverley et Darren au bar auquel je devais me rendre pour rencontrer Jorge et sa femme. Jorge y est le barman durant la semaine. Je prend soin de prendre mon dictionnaire car comme samedi soir, je vais en avoir sûrement grand besoin. Je part de l'auberge vers 21h50. Le bar est dans une partie que je n'ai pas encore exploré et je sais pas si c'est « safe » dans ce coin là. Le chemin pour s'y rendre est assez simple. Tous droit vers l'ouest. Je suis à la hauteur des adresses 1900 et le bar est a 2900.

Je commence mon trajet. La rue est déserte et étroite. Beaucoup de rue sont étroite ici. Etroite comme la rue Rivard a MTL. Je regarde les adresses 2001, 2002, 2003. Ca monte pas vite et même quand je passe un coin rue c'est lent a monter. Ce n'est pas éclairé et je m'interroge de la sureté du coin. Je croise des chiens errants. Enfin un peu de vie. Il y a des chiens errants partout ici. Il sont toujours à dormir le jour et plutôt actif la nuit. Ils ne viennent pas t'achaler et tu n'as donc pas besoin de les kicker comme mon chum Pico a fait a Waskaganish. Ceux que je viens de croiser aboient après je ne sais trop quoi. Je commence à trouver le bar loin et il me semble que ce n'est pas une rue oû un bar devrais s'installer. Ya rien! Je me sens pas trop « safe ». Cette insécurité enclenche mon processus de défensive.

Mon cerveau me fait alors prendre conscience de toutes mes articulations. Les cheville sont prêtes à pivoter, le genou gauche est prêt à se levé à la hauteur des hanches, les hanches sont prêtes à être déhanché, les main prêtes à être fermé, les coudes sont prêts à dégainer et les épaules sont prêtes à tourner. Mes yeux essaient de couvrir le plus de terrain possible. Rien de tout cela est apparent de l'extérieur mais mon corps est prêt à toutes éventualités. Il est chargé. Ce mécanisme s'enclenche naturellement. Parfois l'enclenchement est violent. Cela est arrivé il y a 2 mois quand j ai vu un rat mort en ville. J'hais les rats! Mais là tout est invisible et calme. Je rencontre un hobo avec une patch dans la face. Je le vois a peine car il fait trop noir. Il me dit quelque chose mais je continue tout droit en essayant de savoir oû il se situe derrière moi. J'y arrive tu à ce bar? J'aurais du prendre un taxi. Je me dis que j'en prendrais un pour revenir. Je vois au loin une affiche lumineuse. J'espere que c'est ca. Hé oui c'est ca. C'était pas si loin finalement.

J'entre. Les 4 personnes dans le bar se retournent et me regarde. Je lis dans leur face ' »C'est qui lui? ». Jorge semble surpris de me voir. Promesse de gars chaud mon grand?. En fait il est plutot fait sur un frame de dwarf. Sa femme est pas là ce qui veut dire que la communication sera difficile. Jorge essait de me parler mais je comprend rien. Tout a coup il a une idée. Il va chercher le cuisinier. Il y a personne qui mangent en ce moment et il est assis dans le bar. Le cuisinier à fait un échange étudiant en France. Le « chat » commence.

je commence à les connaitre les chiliens et je sais de quoi ils sont fiers. Ainsi pour attiser davantage leur sympatie je commande du pisco la boisson typique du chili. Ca marche les sourires agrandissent. Le cuisinier me dit que ca fesse. On me donne du 36%. 3/4 pisco 1/4 coke. Pur de même c'est sûr que ca va fesser! J'essai de mettre la bisebille. Je demande au cuisinier si Jorge est un bon barman et je demande a Jorge si le cuisinier fait de la bonne bouffe. Une personne me dit en riant que le cuisinier est gai. Il rit et me montre sa bague de mariage pour me prouver que c'est pas vrai. Un bonhomme se pointe au bar. C'est un habitué de la place et un ami du cuisinier. Il me demande si je vais ailleurs qu'a santiago. Je pars demain pour Valvidia.
– Oh Valvidia…nice girls
Avec ses mains il démontre qu'elles ont de gros seins. Tant mieux. Je commande mon 3eme pisco. Il n'y a plus de 36% et je dois upgrader a 40%. Ca commence a fesser. En riant, le gars qui parle anglais me dit que le cuisinier est gai. Je fais remarquer au cuisinier que c'est la 2eme personne qui dit ca. Je feins de me tasser d'un banc. Les 3-4 personnes autour de moi partent à rire. Je quitte a 1h en disant que je vais peut-être revenir samedi.

Je reprend le même trajet. A part le fait que je commence à être chaud, tout est sous contrôle. Ca fait toujours ca quand tu passes dans des coins pas familiers. 1ere fois: pas sur, 2eme fois: on verra, 3eme fois: tassez vous, je suis le roi. Mes articulations sont relax. Je passe devant un terrain vague que je n'avais pas remarqué tantôt. La crainte reviens car me semble qu'il pourrait avoir des rat là-dedans. J'hais les rats!

J'arrete à mon bar habituel et je m'installe à ma place habituelle. Une pseudo-punk fais du neckin à coté de moi. Son chum est dos à moi. La punk a l'air saoul raide. J'essais de voir s'il y a des gringos que je connais dans le bar. Je jette un autre coup d'oeil vers la punk et je réalise c'est avec une autre fille qu'elle fait du necking. Héhé yes sir! C'est peut-etre les 2 femmes de Rodrigo!. À un certain moment j'entends les toilettes qui m'apellent. Je peux pas y aller car la punk est là.Elle est dans la toilette des gars! Je fais un farce a moi même.
– Ca doit être elle le gars du couple.

Je me trouve bien drôle mais je comprend vite qu'elle est malade et qu'elle n'a pas eu le temps de se rendre dans la toilette des filles. Vers 3h je quitte le bar et passe au Shell acheter un hotdog de 1 pied de long. Dommage que je n'ai pas apporté ma carte airmiles….

Advertisements

Une réflexion sur “Dans le noir la rue est déserte

Les commentaires sont fermés.