Le bus en première classe

Je quittais en soirée pour Santiago et je me devais d'aller faire une intense session de photos avant de partir. Les « actions shot » sont le type de photos que je privilégie mais comme je suis seul ce n'est pas possible. Je doit me contenter de clichés de paysages qui ne valent milles mots que pour la personne qui est présente. Tsé y faut que tu sois là! Grace à mes buddy de Rimouski j'ai quand même des photos avec ma face dessus!

Comme il faisait beau et chaud, j ai soudainement décidé de retourner a Niebla mais à la plage cette fois-ci. Je prend un taxi pour m' apercevoir en cours de route que j'ai le meme taxi qui nous a chié dans les mains la veille. On a jamais su pourquoi il avait tombé en panne.

Arrivé à la plage, je prend quelques photos tout en prenant une marche. Je croise un chien qui commence a me crier après. C'est la première fois je me fais japper après par un chien ici. Ce n'est pas un chien errant. Ça a tout cuit dans la bouche et ca pense que le monde leur appartient. Va faire le chien errant une semaine et tu reviendras me voir. Barbare! Monsieur se permet d'importuner un honnete touriste. Bachi bouzouk!

ici, iI est très difficile de savoir quel type de vetements choisir. Chaud, froid, tiede. il semble faire chaud…tu geles. il semble faire froid…tu creves. À 1 heure c'est frais, à 2h tu veux crisser tes jeans au bout de tes bras, à 3h tu pries pour les retrouver. Dame nature joue avec le rond de poele tsans arret. Le meilleur exemple qui illustre la difficulté de chosir le bon vetement je l'ai vu sur la plage. 2 amies relaxent (oups je viens d'utiliser le mot tabou) sur la plage. L'une est en bikini et l'autre en jeans. Considérant que je viens pas de la place, je me trouve pas plus idiot qu'eux finallement. Ici, Yannick Marjot aurait l'air encore plus épais.

Depuis que je suis ici il y a plein d'evénements et/ou de petits détails qui prouvent comment les gens sont sympa. Le dernier en liste est arrivé en soirée quand je suis allé acheter du vin au dépanneur miteux. Le gars m'a reconnu et à commencé a me conseiller sur quoi choisir. Il m'a donné un calendrier avec une magnifique femme qui présente son fantastique derrière. La question est de savoir si le gars m'a donné cela car il me trouve cool ou si c'est parce que j'ai l'air d'un animal en rut. Malheureusement j'ai du le laisser au Californien car il aurait assurément été détruit dans le voyage de retour.

Mon, Benji et Marie avons prit le bus pour Santiago à 21h30. J'ai choisis la même compagnie de bus qu'eux car j'en voulais un plus luxeux. Quel luxe! 2 étages, fauteuils rembourrés style lazy-boy, ils se penchent a 165�. Ils servent du café et de la nourriture, on te donne une petite laine pour pas que t'es froid et un coussin pour ta tite tete. On fermer les rideaux du bus pour pas que tes petits yeux yeux soient importuné par les lumières. La grosse vie sale! Pour ce qui est des rideaux ils avaient fais ca aussi durant mon voyage d'aller. Cela m'avait frustré car « il y a plus moyen de voir rien ». Avoir été capable de m'exprimer j'aurais demandé au gars « Excusez monsieur, j ai plus 8 ans et j aimenrais savoir si je peu me coucher plus tard? ». Pour le voyage de retour, Benji m'a encouragé a faire le rebelle et laisser le rideau ouvert. C'est ce que j'ai fais. Je suis le Che Guevara des voyages de bus. Qui m'aiment me suive.

Arrivé à Santiago, les rimouskois avaient prévu aller à la Casa roja. Darren m'avait informé de cet auberge qui selon lui est plus hippie. Dommage d'avoir su ca trop tard. J'ai un faible pour les hippies. Il n'y avait pas de place et ils ont donc décidé de venir dans mon patelin. Je commence à en mener large à l'auberge. Le receptionniste m'apelle par mon nom, ils connaissent mon numéro de chambre par coeur, le cuisinier me dit Hola, la paire de lunettes que j'avais oublié m'attendait patiemment. Je bourlingue avec les boys. Lache une crac a un, fais une joke à l'autre. Je l'ai l'affaire.

En apres-midi nous sommes allé au centre-ville. Suivez moi, tourne ici, va la, on mange icitte…je commence vraiment à être hot. Nous sommes allé a Ste-Lucia. Tu montes la colline et tu as une belle vu de la ville et des Andes. De la neige sur les montagnes et toi en short. Par la suite nous sommes allé à un marché que j'avais déjà visité. Je suis à la recherche de 2 types de vetements. J'ai reussis en a trouvé un mais il était trop petit. Le gars m'a dit que c'était pour agrandir au lavage. L'hiver en juillet ok, l'eau des bécosses qui tourne dans l'autre sens peut-etre mais le linge qui agrandit au lavage…j'ai tu l'air si cave que ca?…

– C'est bien bruyant Santiago! Je m'ennuis du calme de Valvedia!

– Ca fait 3 fois que je vois des kioques itinérants qui vendent exclusivement des coupe-ongles. Le marché des ongles doit etre en expansion

– J'agi en adulte depuis que je suis ici…je bois du café

Advertisements