Un mouton sur les genoux! J’en reviens pas encore.

« Nathalie est partis avec mes clés et j ai donc été poigné dehors. J'ai parler avec Tina toute la nuit dans la rue et là je m'en vais me coucher »….Ouais, ouias parler. A les voir aller au bar je pense qu'ils ont pas juste fais ça. Tina est une allemande qui malgré le fait que je ne lui ait pas beaucoup parlé a fait un geste qui m'a touché. Elle savait que c'était ma dernière soirée à Cusco et elle me disait qu'elle trouvait ça triste que je parte. C'est la vie la grande! Elle a pris un bracelet et me l'a donné. Comme à mon habitude vu le peu de temps passé ensemble, j'aurais trouvé ça exagéré comme geste mais je sentais qu'elle était sincère et ça m'a touché. La question est de savoir combien de temps ce bracelet va me durer.

Mary arrive. On prend un taxi jusqu'au terminus d'autobus. Comme je n'ai que quelques heures de sommeil dans le corps je passe la première moitié du voyage à dormir. Elle qui était excité de passer quelques jours d'extra en ma compagnie. Elle a dû me trouver plate pour le voyage de bus. Nous sommes habitué de nous voir en groupe…la dynamique est différente à 2.

Nous sommes assis au deuxième étage en avant et nous voyons donc très bien la route. Parfois je vois des gens coucher sur le ventre la moitié du corps sur l'asphalte. Y'en a pas de trouble…on regarde les bus passer. Je dis bien les bus car à part ça il y a aucun trafic sur la route. Le chauffeur klaxonne aux 5 minutes pour dire aux chiens….decrissé!. Oui à chaque 500 mètres il y a un chien planté sur la route a faire je ne sais quoi. Pas plus que un a la fois. Des fois je me demande si on est pas sur un tapis roulant et que c'est le même chien qui repasse tout le temps. Le paysage se résume à montagne, montagne, montagne.

On arrive a Puno…je peux voir le Lac Titicaca…Non je ferais pas de joke sur le nom. Quoique je pourrais faire un lien avec ma diaharre qui semble être chose du passe…bof non…assez parlé de marde. Notre hôtel était déjà booker. On a fait ça dans le bus. Pas besoin de ce compliqué la vie et en plus on avait un rabais. Mary hésitait car l'hotel n'était pas dans le Lonely Planet….Si c'est crap on aurait juste a changer d'idée.

Il y a rumeurs d'une grève des transports. Le chauffeurs de bus et de taxi ne travaillerons pas lundi et mardi. Ça fuck nos plan. Mary doit être de retour à Cusco mardi et moi j'avais prévu quitter Puno lundi matin. A part le lac il y a rien a faire à Puno et je veux pas être pris là jusqu'a Mercredi. Ce qui devais arriver arriva…je décide de retourner à Cusco dimanche apres-midi avec Mary…..pas moyen de quitter cette ville.

On visite les îles flottantes du lac Titica le dimanche matin puis nous sautons dans le bus pour retourner à Cusco. Mary a même réussis a convaincre le guide d'accéléré le rythme de la visite. On arrive à temps pour notre bus. L'enfer commence.

Le bus est supposé partir a 1h. Il part a 1h30. Ok let's go. J'ai l'impression de retourner à la maison. Je suis déjà en train de planifier ma soirée. On va aller manger là, je aller à tel café internet pis peut-etre aller au Mama africa. J'ai remarqué que quand les bus sortent des terminus il y a de gens qui attendent et réclame d'être embarqué. Il deviennent des genres de passagers clandestins. Le bus arrête et en embarque quelques-uns……Envoye let's go qu'on décrisse. Comme de raison les clandestins viennent ce mettre jus à côté de nous. Bon voilà…tous le monde est setté là? GO. Après 45 minutes de route le bus arrête 45 minutes a Juliaca. Come on! Être arrêter c'est la pire affaire. J'aime mieux avancer lentement que de rester là au même endroit. Ok il part…enfin! Non il fait 3 coins de rue puis arrête encore 30 minutes. Moi et Mary commençons à pomper. Ok go! Comme la veille nous sommes assis en avant et nous voyons la route.

Régulièrement il y a comme un tas de vendeurs itinérants qui sont sur le bord de la route. Criss le bus arrête à chaque fois. Non j'en veux pas de votre maudit pain! Pas moyen de faire un bon bout sans arrêter. J'en peux plus. Mary essait de me calmer. Je fixe la route sans arrêt craignant qu'au moindre évènement le chauffeur arrête. A un moment donné je vois un gars en moto. Ça attire mon attention car c' est rare que tu vois des motos sur cette route….je crois distingué de quoi….Voyons donc! le gars conduit sa moto avec un mouton sur c'est genoux. Un mouton! Est-ce que je suis dans un film des frères Zucker. Mary manque la scène car elle dormait. Je réussis à dormir un peut mais à chaque fois que le bus arrête ça me réveille. Le voyage n'en finit plus de finir.

Enfin une affiche de kilométrage. On est à 136 km de Cusco. En temps normal ça veux dire 1h30 de route. Le problème c'est que l'on passe dans des zones où la limite de vitesse est de 35 km/h….35! Je dit a Mary, qui elle pense en miles, qu'en ville c'est 50 normalement. Si le raisin de chauffeur respecte la limite on en a encore pour 4h. Ce qui me rassure c'est qu'il va clairement plus vite que ça…quand il n'est pas arrêté. La noirceur est tombé. J'essaie de figurer combien de KM il reste. J'ai l'impression que ça fait 2h qu'on a vu l'affiche des KM. HA enfin il y en a une autre. Cusco 100 km. Ça nous crisse à terre. Mary plus que moi car j'ai comme eu l'impression que le chauffeur à fait un détour. L'affiche a confirmé ma théorie.

On arrive à une barrière. C'est quoi l'affaire! On niaise là pendant 20 minutes. Des policiers entrent dans le bus et passe les gens à la lampe de poche. Pendant tous ce temps je vois des autobus passer la barrière sans même arrêter. Je regarde Mary incrédule et elle me fait signe…du calme Eltobito du calme. On va tu finir par arriver!

Mary commence à avoir un rhume et ça a l'air puissant. Elle doit aller au toilettes. Pas moyens il y a environs 10 personnes s'assissent par terre dans les allées. A force d'embarquer du monde….

Je vois l'affiche Tipon…good on approche. Mary se tord pour ne pas pisser dans ces culottes. Le banc à côté de nous est maintenant libre et je vais m'asseoir là pendant que Mary elle fais la file pour le petit coin. Je regarde dehors et je vois un taxi qui roule à la même hauteur que le bus. Le passager arrière à ouvert la porte et se fait aller la main…c'est quoi encore cette affaire là. Je regarde comme il faut. Le gars à la main en sang. C'est quoi qui se passe aujourd'hui! Après 20 minutes d'attente Mary revient….la toilette marche plus!

Enfin on arrive a Cusco. Je prend un taxi sans même négocié le prix…on est écoeuré. On va à l'auberge où j'ai habité cette semaine. Mary à besoin d'une place ou « crashé » pour 2 jours. On va prendre une chambre double. Après avoir hébergé Alain c'est maintenant à l'autre moitié du couple d'être mon invité. On arrive à l'auberge….C'est plein! Il y a pas un touriste qui peux quitter la ville et donc les chambres vont ce faire rare. Je dis a Mary… »On va voir à cote pis si sa marche pas on s'en poigne une overprice…je suis a bout! ». Notre deuxième essait fonctionne. On garoche notre stock dans la chambre et on va manger à la Tratorria. Notre premier repas de la journée…il est 9h30!

Advertisements