Des questions et des questions.

Santiago: Déstabilisant
Lima: Épeurant
La Paz : Incompréhensible

Dans toutes villes aussi petites qu'elle soit il y a des commerces. À La Paz il a les commerces et il y a les kiosque sur les trottoirs. Une autre économie. Il y a des dizaines, des centaines, d'innombrables kiosque sur le trottoir.

Mon bus entre dans La Paz. Les crosseurs ont décidé que nous n'allions pas débarquer au terminus. Ça chialent, ça crient dans le bus…surtout les Israéliens. Moi je dis pas un mot. Le bus vient juste de passer en avant de mon hôtel et j'espêre qu'il arrêtera au plus sacrant. Il le fais 3-4 coins de rue plus loin. On me lance mes bagages du toit et je commence à remonter la rue. J'essaie de me frayer un chemin entre les kiosques. Parfois c'est plus simple de marcher dans la rue.

J'arrive a l'hôtel, je m'installe puis sort marcher dans la ville. C'est chaotique, la circulation est dense. Il te faut des yeux tous le tour de la tête. Je rentre me coucher tôt car j'ai booké une visite des ruines pré-colombiennes. Je dois m'occuper car maintenant je suis « on my own » . Avec les 2 semaines que je vien de passer, si je ne fais rien ce sera pas trop long que je vais commencer à me trouver plate. Plus les années avancent et plus je me trouve plate quand je suis avec moi-même. Dans mon jeune temps je « m'auto-entertainait » facilement…là c'est plus dur.

De plus quand je vois les autres…pas seul.. je me trouver looser tout en sachant que je suis plutôt dur à suivre et à satisfaire. Devrais-je faire comme nous avons fais moi et mon chum Terry. Suite à une série de party décevant, nous avons décidé de baisser nos standards. On a réalisé qu'il est difficle d�'égaler des party avec avec des gars comme mes buddy Huard, Perron,Côté et Pico. Ils repoussent la limite trop loin.

Après ma visite des ruines, je décide d'essayer de comprendre cette ville tout en me servant de mon expérience vécue au Pérou et au Chili. Je descend(le mot est faible) au centre-ville. Mon parcours commence.

Il y a un attroupement sur la plaza. En m'approchant du groupe je me fais charger par un pigeon. Esquive, bloc, pas chassé, je continu à m'approcher. Il y a un gars qui parle et 50 personnes l'écoutent. Ça discute politique. Il y a des élections en décembre. Ça me donne l'impression que l'on prend ça à coeur ici. Quand je pense qu'au QC les politiciens crient qu'il faut pas parler de constitution. Y a rien de plus politique que la constitution. Un politicien qui dit que ses électeurs ne veulent pas parler constitution c'est comme un PDG qui dit que ces actionnaires ne veulent rien savoir des profits.

Je poursuis mon chemin. Je croise une militaire. Elle semble se parler à elle-méme. Je me retourne pour la regarder encore. Elle porte un sac avec Winnie l'ourson dessiné dessus. Le gens se sentent-il vraiment en sécurité en la voyant?

Quand nous étions petit nos mères nous disaient « Sors pas ton bras de l'auto tu vas te le faire couper ». Ici il y a plein de minibus et il y a toujours un gars qui a, soit la tête et le bras dehors, soit le corps complètement sortis. Les gars crient les destinations du bus. Me semble qu'il y a pas plus de manchot ici qu'a MTL. Est-ce que nos mêre nous ont menti? Ça arrive tu qu'ils tombent? Moi j'ai vu Stephane Turgeon tomber d'une vanette dans le parc safari. C'était beau de le voir courrir à côté pour essayer de réembarquer avant qu'un chameau le rattrape.

Ma marche continu. J'essaie de faire un inventaire des choses qu'il y a à vendre dans les kiosques. Beaucoup de Cd et DVD mais aussi…de l'eau, du coke, des robes, des coupe-ongle, des t-shirts, des fruits, de la viande, du jus brun avec un moton dans le fond, des logiciel, des fourrures, des confittis?, des habits, des cellulaires, des souliers, des bébelles…..mais où prennent-ils donc tout ce stock? Qu'est-ce qui fait qu'un gars decide de vendre des coupe-ongles? Comment les commerces officiels font pour compétitionner cela? Pourquoi acceptent t'il ce commerce parallêle? Est-il perpendiculaire? C'est qui l'imbecile qui va acheter le jus brun? Comment ça se fait que les kiosques vendent le DVD du film qui est encore à l'affiche au cinema l'autre bord de la rue? C'est un film disney! Good job. Pourquoi il y a une shop de photocopie à chaque coin de rue?

Tu as un magasin de chaussure três moderne et sur le trottoir il y a une dame en costume traditionel qui vend du chocolat. Fait-elle plus d'argent que le vendeur de soulier? Fait-elle partie de la même classe sociale que le fille du Burger King? Pourquoi dans tous les produits offerts je suis pas capable de trouver un maudit cahier Canada?

Je marche, je marche. Je passe en avant du magasin American Airline. Par curiosité je regarde les prix. On affiche les prix pour des vols à L.A, NY, Miami et Chicago. C'est quoi l'affaire? les boliviens veulent juste aller au USA? Ils veulent pas aller à Varadero? Comment ça que AA a pignon sur rue? C'est pas comme ça à MTL. Je croise un gars en habit puis un en costume traditionnel. Est-ce que celui en traditionnel est plus pauvre que l'autre. Si c'est le cas…un t-shirt c'est pas si chère. Est-ce que ces gens sont l'équivalent de nos amérindiens sauf qu'ici le gouvernement les cachent pas dans des réserves?

Je passe devant le bureau de poste. Tien je vais poster une carte postal aux boys. Je fais ça comme un grand garçon. Dire qu'au Chili j'avais eu besoin de l'americain qui parlait espagnol pour faire ça. Je regarde l'heure…7h et le bureau de poste est ouvert. En plus c'est un édifice imposant avec des gardiens. Pourquoi au Canada on sacre les comptoirs dans le fond des pharmacies? En quoi la poste est si importante ici?

Je traverse la rue. 2 gars passent près de se faire frapper. Comment ça ce fait que j'ai pas vu un seul accident depuis je suis partis. Y'a t'ilune structure dans ce traffic chaotique? Le seul que j'ai vu ce faire rentrer dedans est…moi-meme. Comment ça je suis encore debout? J'ai faillis me faire faucher les jambes. J'emprunte la rue des banques et des casas de cambio(maison de change). Il y a toujours des gars sur la rue qui t'offrent d'échanger tes dollars US. Pourquoi tu penses que je vais dealer avec toi? Il y a de la fausse argent partout ici. J'ai même eu de la fausse monnaie. C'est qui le cave qui ce casse la tête à faire des faux 10 cennes. Y'a rien compris ou quoi? Le gars qui achète des dollar US sur la rue…c'est tu payant pour lui? Ça y prend tu bien du volume?

J'amorce le chemin du retour. Je trouve enfin un cahier Canada. Je suis pas cave. J'espérais pas que ce soit écrit …Canada dessus. Je me serais quand même passer du dessin de l'ourson avec un coeur. Pas grave ça fait la job.

Il y en a tu un ici qui réalise qu'a force t'entendre 800 klaxons à la seconde les chances que LE klaxon qui te concerne puisse attirer ton attention sont nulles? Je croise un musicien. Son enfant de 6-7 ans est coucher par terre sur le ciment devant lui. Il fait tu ça pour faire pitié. Essait t'il de nous faire croire qu'il n'a pas de maison? Comme les quëteux de MTL. J'approche de mon hôtel. Suis-je maso? Je me retrouve tous le temps en haut d'une pente. D'ailleurs bien qu'elle soit très abrupte, elle me fatigue moins que l'autre. Pourtant La Paz est a 4000m donc 800 de plus que Cusco.

Il y a des restaurants de poulet à la tonne ici. Qu'attend St-Hubert pour venir vendre ça crap? Pourquoi sur le menu on voit poulets, poissons et viandes. Au lieu de viandes, normalement ca devrait être écrit boeuf…donc c'est pas du boeuf rigth? C'est quoi que je mange depuis 2 semaines dans ce cas? Je veux pas le savoir.

J'arrive à l'hôtel. Je comprend pas plus cette ville. C'est ça que je fais quand je suis seul…je questionne et cherche à comprendre. En ce moment les réponses arrivent pas vite…pas grave j'ai 3 semaines pour trouver des explications.

Advertisements