Nature et difficile trajet!

A mon hôtel(La Paz) il y a une agence de voyage. Le gars au début me semblait sympathique mais après ma 2 ème rencontre il me semblait crosseur sur les bords. Il a essayé de m'amadouer avec le fait qu'il avait sorti avec une fille de Montréal sauf que j avais l'impression qu'il essayait de me vendre non pas la meilleure chose pour moi mais ce qui était le plus payant pour lui. Je voulais un bus direct pour Uyuni mais lui me disait que c'était plus confortable l'option bus-train. « Ouias je vais y penser! ».

Je vais voir une autre agence de voyage au hasard. « Je veux un bus La PAZ – Uyuni ». La jeune fille et le jeune homme étaient très sympathique. Rencontrer des gens comme ça seulement 30 minutes et cela fait ma journée. Elle me trouve mon bus direct pour dimanche soir, le gars me montre plein de photos pour les différents tours. Clairement il fait cela pour me montrer comment la Bolivie est cool et non pas pour me vendre de quoi. Il me suggère comment aller à la « Valle de la Luna ». Prend tel bus et patati patata ça va te coûter 0.50$ au lieu de faire de quoi d'organiser a 15$US. Je prend le service d'accompagnement(Uyuni) ce qui veut dire qu'ils viennent me chercher à mon hôtel et m'amène à la porte de mon bus. Voila tout est « setté ». Ce qui est dommage c'est que je ne pourrais aller voir le championnat sud-américain de Voley-ball. J'avais prévu faire ça samedi soir.

Ainsi donc le Samedi après-midi je part pour la « Valle de la luna ». C'est la première fois depuis le début de mon voyage que je vais être probablement complètement seul sans personne qui parle anglais autour pour me sortir de la marde si je me perd. Cela semble simple…. »Prend le bus 11 sur le coin ». C'était pour le retour que j'étais pas sûr d'avoir bien compris. Pourquoi tu n'as pas posé plus de question? Euh par ce que je suis du genre a me dire « je verrais là-bas » au lieu de faire répéter. Le bus 11 arrive. « �Vamos a la Valle de la Luna? ». Je veux être sûr de mon coup et je veux qu'il sache que le seul gringo du bus s'en va là….Comme ça il risque de « catché » de m'avertir quand on va être là…si jamais je suis dans là….luna!

Il y a une place en avant. Parfait je vais voir la route et je vais être près du chauffeur. On part. Rapidement le bus se remplit. Moi je regarde sans cesse dehors à la recherche d'une affiche, une toute petite indication. On m'a dit que j'ai 50 minutes de route à faire. Le 50 minutes approchent…je vois rien. Je décide d'attirer l'attention du chauffeur pour lui rappeler que je suis encore là…c'est tu normal? Il me dit que l'on approche. Finalement on arrive. C'est clairement indiqué.

Je fais la visite de ce site qui comme son nom l'indique donne l'impression d'être sur la lune. 1h après je retourne vers le centre-ville. Je suis chanceux le bus 11 arrive après seulement 2 minutes d'attentes. Il y a plusieurs bus pour le retour mais je suis aussi bien de prendre celui que je connais.

A 8h30 la fille de l'agence vient me chercher pour mon départ a Uyuni. On arrive à la cie d'autobus. On entre dans le bureau. Ok suis-je a Montréal? Très moderne, plancher flottant, divan. C'est plus chic que chez V7. Enfin il semble que j'ai pris une bonne cie. On est 6-7 touristes qui attendent. Ils enregistrent nos bagages et nous avons même pas à les transporter au bus. On se regarde tous un peu incrédule. C'est clair que les gens qui sont là on eu des drôles d'expériences comme moi avec les bus. Nous sommes pas plus que 10 dans un autobus de 32 places. L'hôtesse nous explique que le trajet dure 10h…5 sur l'asphalte et 5 sur…pas d'asphalte. « Ça devait être pour ça que le gars me disait que c'était mieux bus-train ».

Le service est incroyable. Moi et le couple à côté avons un grand sourire à chaque fois que l'hôtesse nous offre quelques choses. Repas, oreiller, couverte. On a quand même juste payer 25$ US. Elle nous met un film. Le 5 première heures se passent bien. Puis arrive la route de terre…ça brasse pas mal au début mais après un bout tu t'y fais et tu peux avoir un sommeil léger. Vers 8h le bus arrête pour servir le déjeuné. Il n'a pas le choix d'arrêter car ça brasse trop pour que nous mangions en avançant. Comme on est presque arriver je me dis que celle-là n'aurait pas été nécessaire. Osti que je suis chialeux!

J'arrive à Uyuni. Fais pas chaud et c'est désertique!…Cela adonne bien c'est pour ça que je vais là…le désert. J'arrive à mon hôtel. Je « book » tout de suite mon tour en 4X4. Il est à 10h30. Le 4X4 arrive. On commence par aller voir un cimetière de train. Pas pire mais moi ce qui m'intéresse c'est le blanc qu'il y a là-bas au loin. On y va.

C'est un désert de sel. C'est grand, tu vois pas la fin. Le soleil est étincelant mais c'est pas chaud. Je sort de la voiture et touche le sol pour être sûr que c'est du sel. On reste là pendant 20 minute puis on commence notre route dans le désert. On arrive à une auberge pour manger. Moi je reste dehors. J'en revient pas comment c'est bizarre ce coin. Après 30 minute je rentre en dedans. On dirait que l'auberge est faites en sel…les meubles en tout cas. On nous sert le repas. Du steak avec des patates pilées. Moi sur mes patates je met du sel. Je m'adresse aux autres « Ça peux paraître bizarre comme question mais…Ya'tu du sel? »…Non!… Je regarde les autres en feignant d'en ramasser par terre.

Je retourne dehors et c'est là que j'ai un réflexe très canadien. Pendant quelques seconde je me pense sur un lac en hiver. C'est le même feeling. Instinctivement je me méfis des flaques d'eau et je réalise « Voyons Eltobito té sur la terre ferme. » On repart. Je ne sais pas trop où on s'en va. Il y a comme une « île » au loin. Je me dis que l'on va arriver là dans 10 minutes mais ça en prend comme 45. Les distances sont dure à évaluer. Je sais pas où est le nord, le sud et encore moins l'ouest. Je me dis qu'il est possible de se perdre facilement…c'est blanc partout avec quelques îlot ici et là. Il y a les traces de 4X4 qui te donnent un peu le chemin….mais disons que les point de repères sont rare. Le chauffer à même pas de boussole…ou de GPS.

On approche de l'île. Il y des flaques d'eau avec quelques flamands roses. Ne devraient-ils pas être blanc? A la TV ils disent que les flamands sont roses car ils mangent des crevettes. Il y a pas de crevette icitte! Je le dit souvent ne croyez pas la TV! Le 4X4 monte la pente sur l'île. Il y a des ruines. On marche un peu puis on arrive à une caverne fermé par une porte de métal. Un gars nous la débarre. On entre. Il y à 3 momies. J'en ai vue au musé inca a Cusco mais là elles sont dans la nature et je pourrais y toucher….si je voulais. Je prend de photos…flash interdit. On repart. On roule encore une bonne heure. On arrive à une autre « île ». C'est une forêt de cactus. Il y en a des immenses.

Sur le chemin du retour le chauffeur arrête soudainement. On se retourne. C'est le couché du soleil. On a quelques minutes pour prendre des photos. Le soleil descend vite. Mes photos sont pas très bonne…Appareil de crap!

J'arrive a l'hôtel. Il y a un bus qui part a 3h am pour le Chili. Let's go je le prends. Je met mon cadran mais il sonne pas à la bonne heure. Le gars de l'hôtel viens me réveiller et décide de m'accompagner. On se dépêche. J'arrive…il y a pas de banc de libre et on m'offre de m'asseoir par terre…euh non!..je vais partir dans 2 jours à la place. Le gars de l'hôtel deal avec le chauffeur. Ok je vais être assis en avant dans la cabine. J'entre. Il y a 2 long bancs sans dossiers. Les 2 ados du chauffeur sont là aussi et il y a un paquet de couvertures. Je comprend assez vite pourquoi. Il fait froid on gèle. J'ai mon manteau, mon kangourou, ma casquette et ma capuche par dessus. J'ai 2 couvertures et mes pieds sont frette!!!

La ride dure 4h. On arrive à la frontière de la Bolivie et on attend 1h30 avant qu'un autobus du Chili nous amènent aux douanes. Le soleil sort et ça m'a pris 1h avant de commencer à réchauffer tout mon corps. On arrive aux douanes. Ça prend 3 heures avant que tous puissent passer. Je suis parti à 4h am et à 3 heures je quitte les douanes chiliennes. Je pensait avoir payé le voyage au complet sauf que finalement j'avais payer seulement la ride jusqu'aux frontières. Je dois payer 5$US pour le chemin frontiere-Calama*(214KM). J'ai juste des chèques de voyages, de l'argent bolivienne et 2$US.

Le gars veut du cash US ou des pesos. Je suis parti en vitesse et donc j'ai pas eu le temps de me faire du change et le guichet de la ville marche aux empreintes digitales. J'ai une idée. Dans les autres pays que je suis allé le Canada est pas très présent mais au Chili..le Canada est roi. Depuis le début je traîne un 5$CA. Je m'essaie. Je lui offre 2$US et un 5$CA. Il hésite puis accepte….merci pays de Paul Martin..Je me serais pas vu seul au milieu du désert.

On arrive à Calama à 6h. Je suis à bout, j'ai faim. Contrairement à mon habitude je me suis pas loué de chambre avant. Je connais pas la ville mais je me fit à mon instinct pour trouver le centre. Je suis bon là-dedans. Mon instinct est juste. Je trouve un hôtel. Je me casse pas la tête…fuck le prix..ça fait 2 nuits que je dors dans des bus qui brassent tous bord tous coté. Ma chambre est luxueuse et j'ai la télé par câble. Ça doit faire un mois que j'ai pas regardé la télé. Je prend ma première douche depuis 2 jours puis je vais au resto. Je suis courbaturer de partout. Je vais voir mes mails. Un vieille amie connu â Cusco m'a écrit…..je suis content.

Advertisements