La mort.

Ils cesseraient de recevoir mes courriels ou n'auraient jamais de réponse à ceux qu'ils m'envoient.  » A moins que ceux qui me survivent réussissent a hacké mon compte de courriel et avoir accès à mon carnet d'adresses, jamais mes buddy d'Argentine, du Pérou et autres pays n'auraient connaissance de mon décès. Il penserait juste que je ne veux plus leur parler.

Bon j'avoue que ça donne tu vraiment de quoi de me soucier de cela. Je suis mort et les chances que je revois ces gens sont assez minces.

De tous mes buddy rencontrés, Lily est celle avec qui je communique le moins. Elle parle espagnol seulement et moi mon espagnol laisse à désirer. C'est compliqué. Nous avons parlé un peu par MSN mais ça fait un bout. Lily est une fille que j'avais vraiment trouvé cool quand je l'avais rencontré au Chili à mon premier voyage dans la région. Seul assis sur la terrasse de l'auberge, je n'avais pas attendu d'avoir un prétexte pour parler au groupe de 3 personnes qui passait en avant de moi. Je leur avais demandé si je pouvais sortir avec eux. Lily m'avait trouvé weird, car j'étais assis là nu-pied. Pas moyen de ce parler vraiment. J'étais le seul du groupe qui ne parlait pas l'espagnol. Mais quand même, on a discuté un peu. Elle avait même commencé à me taquiner quand elle m'avait surpris à faire l'oeil du tigre à une fille dans le bar. Je sentais qu'elle me trouvait cool et son taquinage me la rendait sympathique. On s'était échangé nos courriels et quand j'ai décidé de retourner en Amérique du Sud je lui aie dit grâce à un traducteur (la blonde de Terry) que je serais à Lima, Pérou pour 3 jours. Elle habite là. De peine et de misère nous avions réussi à nous donner rendez-vous. Le staff de l'hôtel me traduisait les messages qu'elle me laissait. Oui de peine et de misère, car une fois elle m'avait appelé à l'hôtel. Ni un ni l'autre ne comprend la langue de l'autre. J 'avait raccroché en me disant… »bah je reste ici et je bouge pas. Si elle vient tant mieux ». Elle était arrivée 2 heures plus tard.

Aujourd'hui je prends mes courriels et je vois que j'ai reçu 2 messages de Lily. C'est sur mon adresse hotmail. Souvent je recevais des courriels style virus et je me dit que ca doit être encore ça, car les 2 messages ont le même sujet. « Importante « . Je l'ouvre. Ok ce n'est pas un virus. Il est écrit en espagnol. À première vue le message parle de sa soeur qui fait quelque chose à l'église le 3 août. Bon pourquoi elle me parle de sa soeur…en fait, on dirait que c'est sa soeur qui parle, et le courriel est envoyé à plusieurs gens en même temps. C'est quoi cette histoire d'église . Dans une église il y a des mariages et des baptêmes. elle se marie ou quoi ? Elle a eu un enfant ? Bon ça va faire le questionnement. Je vais mettre cela dans le google translator.

Qu'est ce que tu as à me dire ma petite Lyli. La dernière fois que je t'ai vue, ça avait été intense. On s'était entendu pour aller prendre une bière dans le quartier Miraflores. Malgré tes 5'1, ton 100lbs et tes 24 ans ta présence me sécurisait, car Lima est une ville rough et si tu ne comprends rien à ce que les gens te disent tu es vulnérable. En sortant de mon hôtel, nous avions marché sur la rue ne sachant pas trop quoi faire et quoi dire. Soudainement, tu t'étais arrêté sec. En bonne protectrice tu m'avais fait comprendre que c'était dangereux dans ce coin. Nous avions rebroussé chemin et tu t'étais chargé de trouver le taxi le moins dispendieux du coin. Ça t'as pris 4 tentatives. J'aurais voulu te faire comprendre que pour moi, Nord-Américain, ça ne fait que 0.25$ de différence, mais c'était trop dur à expliquer et j'aurais eu l'air arrogant. Arriver dans Miraflores nous nous sommes ramassés dans un bar plutôt désert et c'est là que le fun avait commencé. Toutes la soirée, Berlitz et Larousse en main, nous avions discuté. Parfois on avait même pas la prononciation, on pointait le mot dans le dictionnaire. Taquine comme à Santiago, la Cusquena coulait à flot. Isolé et bien écrasé dans le divan tu m'avais pointé dans le Berlitz « Puedo Besarte »…Est-ce que je peux t'embraser?…Vraiment taquine…et moi pour poursuivre avec un air de macho ce que je croyais une farce, je répondis ….. »Bah oui ». 15 minutes plus tard, le temps de faire partir la gêne de la question tu t'étais approché et mis en oeuvre la suggestion du Berlitz.

Bon ok me voilà sur google translator. Je paste le message. Google ne traduit pas au complet, mais assez pour avoir la nouvelle qui frappe comme un tsuki dans le plexus.

« bonjour je suis emilia la soeur de lislibeth bon queria de leur communiquer que la messe en commémorant le sixième mois du décès de ma soeur soit effectuée le 3 août à 5:30 heures du soir dans l'église les DOUZE APÔTRES placée dans l'urbanisation les laurier fait taire Haïti 142 (hauteur du hall 9 de huaylas) chorrillos remercierons anticipativement pour son assistance puisque pour nous il êtes très important de compter toutes vous merci beaucoup »

Je relis le courriel, analyse le courriel, traduit les mots que le translator ne réussis pas à traduire, google son nom. Que c'est-il passé Lily? Est-ce que tu es vraiment décédé depuis 6 mois. La dernière fois que nous nous sommes parlé, c'était voyons voir….il y a 6 mois. On se disait quoi? . Ha oui tu voulais absolument que j'aille te voir à Lima. Je ne pouvais me le permettre financièrement avant au moins un an. Tu avais l'air pressée de me voir. Je t'avais dit « Viens toi! Tu es en vacances  » et effectivement tu avais commencé à regarder, mais il fallait un visa. Je t'avais envoyé de l'info en espagnol sur le moyen d'avoir un visa au Canada. Tu voulais apprendre le francais et suivais des cours d'anglais. Ça se peux pas Lily! Tu as 24 ans. Ta santé semblait parfaite. Un accident? Le traffic est terrible à Lima. Un crime? Un suicide?. En y repensant, tu voulais vraiment me revoir. Ai-je manqué quelque chose durant cette session de MSN où je comprenais 65% des phrases que tu m'écrivais, parfois en français, parfois en anglais et parfois en espagnol.

Tu sais Lily j'ai fait un DVD de photos de mon voyage, mais notre photo n'est pas là. Sur un coup de tête, je l'ai enlevé. Je ne voulais pas me faire poser de questions. Déjà en le faisant cguy m'avit dit « Oauis c'est quoi cette photo là?…Bof enleve là! » Par contre notre photo est accrochée dans mon appart. Elle fait parti d'un montage ou l'on voit tous mes buddy, d'Argentine, de Hollande, d'Australie et d'Allemage. Je te vois donc à tous les jours.

Te rappelle-tu Lily que tu m'avais dit de ne pas aller à Cusco? Qu'il y avait une école d'Espagnol à Lima et pas mal moins chère . Toute la soirée tu me disais « No Cusco » et moi je répondais hésitant « NNNO Cusco? ». À 2h am j'avais décidé « No Cusco! ». À 8h am quand le préposé de l'auberge nous réveilla je vérifia avec lui si le « No Cusco » était possible. Il fut hésitant et moi je décida d'honorer mes engagements. De retour dans la chambre je t'ai dit piteux… »Si Cusco ». Déjà en retard pour ton travail chez Fallabella et moi pour mon vol nous avons ramassé nos affaires en vitesse et sommes donnés un dernier « Besar ». Je t'avais laissé entendre qu'il y avait possibilité que je repasse par Lima. J'ai bien fait d'aller à Cusco. Je me suis amusé et j'ai rencontré plein de gens. Au lieu de briser mon plan et de retourner à Lima j'ai brisé mon plan et resté 1 semaine de plus à Cusco. J'ai lu ta déception dans ton courriel. C'était un peu démesuré de retourné à Lima, et en plus j'ai connu des gens intéressants. Nous ça a été 2 rencontre de quelques heures sur 6 mois. À Cusco nous avons formé un groupe uni pendant 14 jours 12h par jours et ça, c'est plus dur à casser.

J'ai demandé à ta soeur plus de détail. J'ai écris à son adresse et à la tienne. Google fait de bon logiciel mais là j'espère juste que son traducteur soit de la crap. J'espère que ce courriel soit un virus et que le texte que je viens d'écrire ne soit plus pertinent…allez, Lyli répond !

En attendant ta réponse je vais relire les 2 textes écrits suite à notre rencontre.

Lily au Chili

Lily Lima

Ermes
Voyez Ici, le making off sera écrit plus tard

Advertisements