La vie continue

Comme on ne m'a pas aviser et que personne m'a pas vraiment expliqué comment ça marche le syndicat je flush la réunion pour aller manger avec mes chums à la tour de la bourse tel que prévue. Ils auraient du m'aviser 30 minutes plutôt pour la réunion.

Dîner sans histoire à part le fais que j'avise Nic, Caro et Pallain que mercredi prochain il y aura avec nous comme une espèce de weirdo qui essaie de me voler l'organisation de mon pool. Comme Nic lit le blog, ça l'intrigue de savoir qui est cette énergumène qui s'autoproclame Poule de luxe. Fais toi s'en pas Nic, moi non plus je ne sais pas qui c'est. Je croyais la connaître mais plus ça va et plus je vais de surprise en surprise.

1h moins cinq, je retourne à la job. Sur le trajet du retour, que je fais en velo, il y rien d'inhabituel. Le cave avec son bâton d'hockey est toujours là. Il shoot des puck sur un mur et à chaque fois que je le croise il feint de m'en shooter une. Que j'te vois me faire ça le cave! Qu'est ce tu fais là anyway à chaque midi. Té tu itinérant ou quoi?

J'arrive à la job. Tout est normale. À part la pile de journaux qui est plus basse que d'habitude. Comme les vacances sont terminées, c'est normal qu'il y ait plus de journaux de partis…tout le monde is back on work. À chaque jour je vois une nouvelle fille cute dans l'ascenseur que je n'avais pas vu depuis que je travaille là. Je sors de l'ascenseur (plus remplis que d'habitude) et me dirige vers mon aire de travail. Pour ce, je dois traverser un long couloir. Le calme règne dans la section des graphistes comme dans celle des typographes/têtes grises.

J'arrive à ma section qui est comme une salle à part. OK ça brasse ici. Je sens immédiatement qu'il y a de quoi qui se passe. Ça se sent et rapidement je comprends qu'il y a de la nouvelle dans le hachoir. 2-3 personnes sont près de la télé. Je m'approche, ce que je fais jamais, car mon bureau n'est pas dans cette partie de la pièce et qu'en principe j'ai pas d'affaire là car c'est sur le chemin de nulle part. Comme je connais pas très bien les journalistes encore je n'ai pas de raison de glandé là. Mais là il y a de quoi qui se passe. Fusillade au collège Dawson.

Les journalistes courent, le téléphone sonne plus que d'habitude, les boss courent, le son de la télé est plus fort que d'habitude. Je me suis toujours demandé comment c'était dans un journal quand il y a un gros évènement qui arrive….et bien je vais avoir ma réponse. C'est nous la gang du net qui sommes sur le front. Le papier à 12 heures pour ramasser les infos, trier et publier..Nous c'est NOW.Ca niaise pas avec la puck. Déjà des textes sont sur le site. J'entends  » Ok on sort les archives. Toi tu t'occupes de Columbine, toi de la Polytechnique et toi de Concordia « . Mes chums sachant que je suis dans un journal me demandent des informés au fur et à mesure. Je n'ai rien de plus à dire que ce qui circule en ce moment. Comme ils n'ont pas de télé dans le bureau je peux juste leur dire qu'il y a un gars par terre dehors dans une mare de sang.

Je décide d'aller sentir dans la grosse salle de presse au 3e. J'imagine que ça doit être le chaos. J'arrive en haut..Non ! pas de chaos. Les gens sont en groupe de 4-5 et fixent les quelques télés étalées dans la salle. Par contre, je vois que ça planifie et élabore des stratégies.

Je retourne en bas. Mon équipe n'est pas encore de retour de la réunion syndicale. Ils vont faire le saut en arrivant. Ils arrivent. Ils le savent déjà car la réunion à été interrompus. Çe devait être comme  » OK that's it guys! Ça brasse à Dawson. Toi, toi et toi tu pars là bas, les photographes sont déjà là, GO!,GO!,GO!  » Je spécule. Un gars de mon groupe à un neveu à Dawson. Visiblement il est troublé, mais rapidement il sera rassuré.

Je dois me concentrer sur ma job..pas facile. Je vais voir la compétition. On les clenche totalement. On à réagi vite et nous nos serveurs tiennent le coup. Plus j'y pense et plus je réalise la gravité de la situation. Est-ce de calibre mondial cet évènement ? Je vais voir. CNN, Nytimes, Latimes, Le monde, UsaToday. Ils ont tous un texte sur la page d'accueil. Le ROC lui ?..Bien oui c'est sur. Le point commun à tous ? Personne n'a le même quand, quoi, comment, combien. Seul le temps peut stabiliser ça, mais là personne en a. Ça va prendre des déclarations officielles pour stabiliser cela. Moi le comment et combien ne m'importe peu…je veux le pourquoi, mais pour cela il va falloir quelques jours sûrement.

Je réfléchis. Il y a eu des morts, des coups de feu, de la panique et cela c'est passé à quelques KM de moi. Lors de mon trajet de retour (après dîner) rien n'indiquait qu'il y avait un évènement comme cela qui se passait pas loin. Les gens étaient peinards, le traffic ordinaire et pas de bruit de sirène. Bah ça ne faisait que 15 minutes que c'était commencé.

Lors de la tuerie de Polytechnique, j'habitais à Val-d'Or. C'était loin et donc le sentiment est différent. On en parlait partout, on n'en revenait pas mais cela se passait à des centaines de KM. Là c'est dans ma ville. À 4-5 km de mon travail. À côté du cinéma où je vais régulièrement.

Il est 5 heures. Ça s'est  » calmé  » dans la boîte. Comme je suis relativement nouveau, je ne serais pas en stand-by, car je connais très peu le système encore. Je peux retourner chez moi en vélo. Il fait 10 degrés, il pleut et moi le cave je suis en t-shirt.Je me dis que je vais sentir la fébrilité dans la ville en roulant vers chez moi. Je sors et je vais chercher mon vélo. Tout est calme. Le trafic est comme d'habitude, rien n'indique que pas loin il y a des centaines de policiers, un périmètre de sécurité et des stations de métro de fermés. Sur la piste cyclable, tout est calme. Aucun signe que des gens de MA ville vivent une tragédie. En fait, la chose la plus weird est ce cave en t-shirt qui pédale sous la froide pluie…moi. La vie continue. J'arrête à l'épicerie. Je me dis que vais sûrement entendre des conversations sur le sujet. Non rien. Les gens font leurs emplettes et personne ne parle de rien. La vie continue. Peut-être que c'est par ce que les gens se parlent moins ici a MTL. Je suis sûr qu'à mon IGA à VD chaque client doit faire mention des événements à la caissière…au lieu de parler de la température. Et pourtant, ce n'est pas dans LEUR ville. Ici dans MA ville…rien! La vie continue.

Je repars en vélo. J'écris mon texte en pédalant et passe sur une jaune. Passez sur une jaune au coin de Delorimier, c'est risqué. Sors de la lune!

La mort. Elle me court après. Cette fusillade qui va faire taire les évènements de commémoration du 9/11. Lily qui ne donne pas signe de vie. Tout indique que c'est la fin. Je vais faire un dernier essai bientôt pour avoirs des nouvelles…ça fait 7 mois que la vie continue sans elle.

La mort persiste à me suivre. J'ai appris le suicide d'une connaissance. Assez connaissance pour que je lui parle il y a 4 mois par téléphone et pour que je chat parfois avec elle. Même si ça faisait des années que je l'avais vue. Ça fait un mois qu'elle est décédée. 1 mois que la vie continue sans elle. Même si je croyais à son décès, je n'y croyais pas et je voulais lire la nouvelle de mes propres yeux. Je vais sur le site des hebdos de la région et je clique sur le lien nécrologie en espérant y trouvé un lien �archives '. Je vois la liste des décès de la semaine…2 personnes que je connais y sont. Je ne vais jamais sur cette section et là dans le but de confirmer un autre décès j'en apprends 2 autres. Ça fait 1 semaine que la vie continue sans eux… Je trouve l'info que je cherchais. Mes yeux le croient maintenant. Je vais devoir enlever un contact MSN. D'habitude avant d'enlever quelqu'un de ta liste tu hésites en te disant que peut-être ce serait bon de le garder. Mais là c'est vraiment la fin. Pas parce qu'on ne se parle plus, pas parce que l'adresse n'est plus utilisée…parce que cette personne n'est plus. Elle est juste plus là et ne reviendra jamais.

Pensée de l'année : N'existez pas….Vivez !

Ermes
Si c'est pas déjà fais…
Voyez le strip de cette semaine http://www.ermes.ca

et je suis à jour maintenant pour les making of http://www.jepersisteetsigne.com/ccMakingOff.jsp?idtexte=194

Advertisements