Hé oui…elle n’est plus :-(

Je suis impatient. Garder quelque chose au cas où j'en aurais besoin plus tard…non trop de gossage. Je ne me compliquerais pas la vie pour des objets inerte. Le pire c'est quand je déménage. Si je n'ai pas utilisé un objet pendant au de là de 1 an….criss moi ça �a dump'. Même chose pour les objets que je ne prévois pas utilisés dans l'année qui vient….au vidange câlisse! Même affaire pour le numérique….cé quoi ce fichier-là ? delete, Vieux email qui date de quelque mois…delete, photo de moi à poil…delete!

Une chose qui est remplie de chose inutile c'est mes listes ICQ et MSN. Dans mon ICQ j'ai comme 25 websurfer de Netgraphe dont certains je ne reconnaîtrais pas si les croisaient sur la rue. Dire que je les voyais à tous les jours. Pendant des années, ils ont été à un click d'un  » Yo! What's up  » et je ne l'ai pas fait…eux non plus d'ailleurs. Rencontre éphémère même si quotidiennement j'allais de l'autre bord du bureau faire mon social. Même quand celle que j'avais dans l'oeil à quitté je continuais à aller faire le niaiseux l'autre bord.

Il y a quelques mois, j'ai décidé de cleaner ma liste MSN. Elle n'est pas tellement encombrée, mais ça m'énervait. Contrairement aux objets, j'ai plus de réticence à flusher du monde….On ne sait jamais. Je supprime l'entrée d'une connaissance qui a choisi de mettre fin à ces jours cet été. C'est weird. Tu delete pas parce que tu parles plus à cette personne, mais par ce qu'elle n'existe plus. Sa présence sur terre est terminée.

Je poursuis mon ménage. J'arrive à l'entrée de Lily mon amie de Lima que je suspecte être décédé. Comme c'est le néant concernant cette histoire je vais la garder.

Régulièrement les gens me demandaient  » Pis il est arrivé à quoi à Lily « .  » Je ne sais pas  » que je répondais. Si je le savais, je l'aurais écrit. Je ne peux quand même pas raconter tout cela et ne pas donner les détails nouveaux si j'en avais. Chaque fois que l'on me posait des questions là-dessus j'essayais de pas trop développé. J'aime savoir que les gens lisent, qu'ils ont aimé, mais je n'aime pas trop discuter de ce que j'ai écrit. 2 � 3 questions OK mais commencer à creuser…non. Ce qui vient du blog reste sur le blog. À part les choses plus légères comme les tuques ou que le timing soit bon.

Ma soeur qui avait lu le texte m'avait demandé pourquoi je n'avais pas appelé. Appeler ? Ça n'a pas rapport, voyons..j'ai même pas son num….Criss oui! J'ai déjà eu son numéro de cell. Il doit être dans mes mails. Oups effacé ! Je l'ai jeté. J'avais-tu prévu, que ce numéro aurait été utile, un moment donné. L'adresse email c'est assez.

Comme le néant au sujet de Lily prime, j'ai arrêté de me poser des questions sur son sort. Peux pas rien faire. J'ai plein de choses à faire ici…genre aller aux 3 party de Noël de la cie. Le premier a eu lieu ce lundi et comme à chaque fois…c'est les partys qui me permettent de prendre un peu plus de place dans les environnements de travail. J'interagissais en masse avec les programmeurs et les graphistes, mais pas vraiment avec les pupitreurs. Les vendeurs ? oublis ça. Depuis le party de Noël il y a un petit déblocage et je sens comme une volonté de comprendre ce weirdo qui se promène en pied de bas dans la place, qui parle pas beaucoup, qui dit des jokes au VP, qui mange j'aimais avec les autres, qui est curieux de tout ce qui se passe coté information, qui a un compteur de DLL release sur le tableau blanc, qui à baptisé (en collant une affiche) le bureau d'un collègue �Le Lounge ' et qui ce permet d'être bitch avec les tech de la Floride.

Aujourd'hui peinard je suis en train de coder. Être peinard quand environ 1000 features dépendent de la gestion de profil dont je suis le seul à travailler dessus c'est un exploit. Seule l'école V7 apprend à gérer ce genre de situation où les présidents sont impatients que ça marche.

Donc peinard, mais concentré je tape, copie-colle, upload….POP!
Un MSN…Ça doit être Nic qui me lance un  » « food court?  » . Je lâche ce que je vais pour lui dire un « Yep ». Tiens ce n'est pas Nic…..C'est Lily! Woo criss! C'est sérieux là. Je plisse les yeux et je mets toute mon attention sur la petite fenêtre MSN. Je commence à lire. C'est en espagnol et c'est un texte de 4-5 lignes. Rapidement je comprends que ce n'est pas elle, mais quelqu'un qui utilise son compte. Je dis, je comprends, mais je n'essaie pas vraiment de savoir ce qui est écrit. Tout ce que je veux c'est de parler à cette personne pour savoir…c'est quoi la patente ! Je dois me dépêcher, car j'ai peur que la personne se déconnecte. Vite ! Je vais sur google…cé quoi le trip de mettre le lien du translator au 3e niveau….Vite c'est long, je dois gosser dans le menu déroulant…d'la marde! Ce n'est pas le temps de gossé avec google translator. Vite! Je me lève de ma chaise et je vais dans le bout des pupitreurs. Ceux à qui je parle rarement. Pourquoi eux ? Parce que je juge que c'est eux qui ont le plus de chance de parler espagnol.  » Je sais que ça à l'air con comme question, mais ya tu qq qui parle espagnol dans la gang « …Nada. Quelqu'un me dit qu'elle peut contacter une connaissance….  » Non c'est now  » Juste le fait que je me lève et que je fasse un appel à tous est assez pour intriguer tout le monde. Je raconte sommairement l'histoire afin de justifier le fait que je n'affiche pas le même contrôle que d'habitude. Je retourne vite à mon poste et je commence à écrire quelque chose. La chef de l'information vient me voir. Comment ça, elle sait cela elle ? Elle me demande si elle peut m'aider. Elle connaît des gens en haut (salle de rédaction) qui parlent espagnol. Tout en terminant ma phrase que je suis sur point d'envoyer par MSN, je lui explique que c'est now que j'ai besoin de quelqu'un. Je fais �send'…tabarnak la personne est off line. La chef de redac me dit  » Envoie-moi quand même le texte je vais le faire traduire « 

J'envoie les 3-4 paragraphes reçus et je me calme. Je lis ce qui est écrit. Bon OK c'est sa tante, elle veut des photos, car elle fait un album souvenir avec les poèmes que Lily a écrit. Voilà ! Ce dont je me doutais est confirmé…Lily n'est plus. J'ai le mail de la tante. Ma collègue à côté de moi me propose d'envoyer le texte à sa mère. Elle parle espagnol.  » Non c est ok je comprends le msg. Mais je peux écrire un texte en français pour traduction. Je l'enverrais à sa tante.  » Je vais voir la chef de rédaction pour lui dire de laisser faire, car j'ai compris le message. .Timidement je m'approche son bureau…Ce n'est pas comme le lounge(le bureau de mon collègue) où je me rends 6-7 fois par jour. C'est la première fois que je mets les pieds..euh les bas en fait, à cet endroit. Elle me demande des détails et sympathise avec moi. . Coudon tout le monde est fin avec moi ! En lui racontant l'histoire je me surprends à avoir de la difficulté à la conter. Comme si en le disant tout haut cela me faisait réaliser ce que j'avais lu tout bas 2 minutes avant. J'ai vraiment réalisé son décès.

J'écris un texte pour connaître les détails et je le donne à mon autre collègue pour traduction. Plusieurs personnes m'avaient offert de faire cela quand j'avais écrit sur Lily en août. Dom, Julie, Bertha c'était offert, mais je voulais me débrouiller seul. Les démarches étaient déjà commencées et rien n'indiquait que cela aboutirait anyway. Je reçois la traduction 2 heures plus tard. Excellent pas de niaisage. Faut que ça se règle rapidement. J'envoie le mail à sa tante. Hotmail à hotmail. Comme ça j ai davantage l'assurance que le mail va se rendre…Hotmail à Gmail ça chie parfois.

Tout au long de la journée, je consulte mon hotmail..rien. Come on Juana ! …C'est sûr que tu vas checker tes mails une autre fois dans la journée. Y'a des café internet à chaque coin de rue là-bas. Je quitte le bureau à 19 h..Pas de nouvelles.

21h le mail arrive. Je comprends en gros l'histoire, mais je l'envoie à un de mes chums pour traduire….J'en utilise des ressources ! Voici mon mail et la réponse.

Bonjour,
J'ai fait traduire ce texte par quelqu'un, car mon espagnol n'est pas très bon.

J'ai reçu votre courriel de demande de photos. J'en ai une que je vous ferais parvenir.

Il y a des mois que je n'ai pas eu de nouvelle de Lily. Nous avons eu une conversation au mois de février ou Mars, mais depuis rien.

6 mois plus tard, j'ai reçu un courriel de sa soeur qui semblait dire que Lily était décédée. J'ai essayé d'avoir plus de précision, mais en vain.

J'aimerais avoir des détails sur ce qui est arrivé. Cela fait des mois que je me questionne sur les circonstances

Merci

Réponse :
Je me suis permise d'utiliser le compte de email de Lis pour chercher parmi
ses contacts et amis qui pouvait m'envoyer des photos, car que je fais
un livre avec ses poèmes et ces photos pour nous souvenir d'elle et l'avoir
présente.

Elle est décédée le 3 février de cette année dans des
circonstances un peu étranges. Ma famille et nous voyagions aux fêtes de la
marina Trujillo, nous sommes demeurés à l'hôtel Golf. La deuxième journée que
nous étions là, Lis est sorti se baigner à la piscine dans l'après-midi.
Je suis allé la chercher puisqu'elle ne revenait pas. Je ne l'ai pas
vue dans la piscine. J'ai pensé qu'elle était à quelque part dans l'hôtel.
Nous avons cherché toute la famille et moi. Après nous avons fait part à
l'administration de l'hôtel de chercher dans la piscine et les installations,
mais il ne l'ont pas trouvé. Ils l'ont retrouvé vers 23:15h. C'est un
touriste qui l'a trouvé noyé dans la piscine. Circonstance étrange pour nous parce que nous l'avions cherché dans la piscine. L'autopsie n'a rien
démontré.

Raconte-moi comment tu l'as connu et envoie-moi des photos si tu
en as. Je te remercie à l'avance. Si tu as des questions, n'hésite pas à
m'écrire et il me fera plaisir de te répondre.

Voilà. Ma réponse sera la suivante.

Salut,

Je suis vraiment triste d'apprendre le décès de Lily. Les circonstances du décès me laisse perplexe.

Je m'appelle Eltobito et j'habite à Montréal au Canada. Je parle français et anglais. J'ai rencontré Lily à Santiago au Chili en mars 2005. J'étais seul assis sur la terrasse de l'auberge jeunesse et je l'ai vue en compagnie d'un américain et d'une canadienne. Ils s'en allaient dans un bar et j'ai demandé à l'américain si je pouvais me joindre à eux. Malgré le fait que Lily trouvait bizarre que je sois pieds nus ils ont accepté que je me joigne à eux. Vite j'enfilais mes chaussures et quittais avec eux vers le bar. J'étais le seul du groupe à ne pas parler espagnol et Lily était la seule à ne pas parler l'anglais. Durant cette soirée, c'est l'américain qui a servi d'interprète. Elle était curieuse, me posait plein de questions et laissait exprimer son sens de l'humour. De mon côté, j'étais curieux, je posais plein de questions et je laissais mon sens de l'humour s'exprimer. À la fin de la soirée, je lui ai laissé ma carte d'affaires, car elle voulait avoir mon email. Elle est partie avec l'américain (son nom est Darren au cas où tu verrais son nom dans sa liste de contact) et l'autre canadienne. C'était sa dernière journée à Santiago et je pensais que je ne la reverrais jamais. Quelques jours plus tard, je recevais un email d'elle. Un petit bonjour.

À mon retour au Canada nous avons échangé 1 ou 2 emails seulement. J'ai décidé de retourner en Amérique du Sud en septembre 2005. Comme mon avion atterrissait à Lima et que je restais 3 jours dans la ville avant d'aller à Cusco pour apprendre l'espagnol j'ai contacté Lily pour lui offrir de se rencontrer. Nous sommes sorties le soir avant mon départ pour Cusco. Dictionnaire français espagnol à la main nous avons discuté toute la soirée. Comme lors de notre première rencontre, elle était curieuse, me posait plein de questions et laissait exprimer son sens de l'humour et de mon coté j'étais curieux, je posais plein de questions et je laissais mon sens de l'humour s'exprimer. Tout cela sans interprète. Quand 2 personnes s'entendent bien même la barrière de la langue n'est pas un obstacle à l'humour et à la discussion. En refaisant dans ma tête le film de cette soirée, j'ai l'impression d'avoir tout compris ce qu'elle me disait. Son travail chez Fallabella, ses études, ses voyages, etc…Nous avions inventé notre propre langage et nous nous comprenions. À regret la soirée devait se terminer. Cusco m'attendait.

À mon retour de Montréal, nous ne nous sommes pas beaucoup écrit, mais vers le mois de janvier nous avons eu quelques conversations sur MSN. Ses vacances commençaient et elle prenait des cours d'anglais, je crois…puis le 3 février arriva.

Advertisements