Mon ami Blagueman

J’arrive à mon avant-dernier cours d’espagnol de niveau 2. Je suis en retard. Un étudiant d’une autre classe est là et cela a provoqué une permutation de positions. Le voleur de joke est à ma place. Le dentiste et sa blonde sont à l’opposé de leur place habituelle. Le marmonneux (il mange ces mots, je ne comprends pas son espagnol du tout), le sceptique et la femme-homme ont leur place habituelle. Pour ma part, je dois m’asseoir à côté de la femme-homme.

Bon ok. Profitons-en pour essayer de déceler de la féminité dans ce personnage. Mains ? Criss c’est des mains de gars. Visage ? Criss c’est une face de gars. Mimique ? Oui en forçant peut-être qu’il y a une infime part de féminin. Une goutte d’estrogène dans un océan de testostérone. Voyons les boules voir…mmm difficile à dire..Trop de vêtement.

Le cours commence. Comme je suis loin du voleur de joke, je ne risque pas de me les faire voler. Une voix intérieure m’interpelle. Mais c’est BlagueMan qui me parle !

– Bon Eltobito ! On se lâche lousse aujourd’hui.

Ok BlagueMan. Le prof révise nos devoirs. Elle nous demande de lire notre simulation de dialogue que nous devions faire. Je me porte volontaire. Il faut simuler un achat chez un fleuriste.

« Buenos dia »,c’est tout !! Mais non c’est une farce.

Hahaha. Mon public réagit bien. Je suis en forme. Je poursuis mon dialogue..Le vrai.
Une fois terminés, les autres emboîtent le pas. Le marmonneux marmonne, le sceptique s’obstine et la téteuse de prof tête. Pendant ce temps moi et Blagueman jasons :

– heu Eltobito
-Quoi Blagueman?
-Ta blague aurait été meilleure si tu avais dit « Bonjour, avez-vous des fleurs ? Non. OK, au revoir ». Tu as vendu la mèche trop vite.
– Oui j’avoue. C’est une mise en situation plausible et elle garde l’aspect « Je ne me casse pas la tête à faire des phrases ». L’effet de surprise aurait été plus efficace.

La révision des devoirs est terminée. On commence les verbes. Le prof lance plein de verbes.
À chaque fois, c’est la femme-homme qui connaît la traduction. Je lui adresse la parole pour la première fois en 5 semaines. « Ouias, tu es une vraie machine à verbe » et elle de me répondre avec sa grosse voix « Ouias j’en connais une couple » …Brrrr.

Travail d’équipe maintenant. Comme la femme-homme est à côté de moi, je suis son coéquipier. Je dois être prudent. Je suis du genre à la traiter de « Il » si je ne reste pas concentré. Quoique je suis convaincu que je ne serais pas le premier. Ne voulant pas me mettre dans le trouble je me contente d’utiliser le « Tu » dans mes phrases. Je m’en sauve sans heurt.

On poursuit avec les verbes.Plein de nouveaux verbes que je ne connais pas. Calentar, empezar, despertar. Et la femme-homme poursuit avec la démonstration de son savoir-faire. Chauffer, commencer, réveiller. Encender…..Tiens elle ne le sait pas celui-là. La prof nous indique que cela veut dire allumer.

– Eltobito…Eltobito…Eltobito!
– Hein quoi Blagueman??
– Encender = Allumer
– Oups désolé j’étais dans la lune. R’gârd moi bien!
– Ok vas-y!

Je cherche ma victime. Je ne peux viser une fille, car c’est trop grivois comme blague. Un seul peut prendre la blague que je vais lancer. Je regarde le dentiste dans les yeux, je le pointe et je lui lance un « Tù enciendes mi » c-a-d « Tu m’allumes ». Le dentiste est mon meilleur public et donc il la rit. La prof a laissé tomber un petit rire gêné et la femme-homme …bah j’ai pas osé la regarder.

– Tsé Eltobito, ta blague était bonne, mais peut-être un peu trop grivoise pour ton public
– Mais c’est toi Blagueman qui m’a poussé dans le derrière
– Héhéhé..je sais
– Salaud !

On fait un exercice de conversation. On doit parler voyage. Quel pays aimeriez-vous visiter ?

-Allez Eltobito, sors un pays pas rapport.

J’écoute Blagueman et je dis « Kazakhstan ». Le dentiste rit et les autres aussi.

– Ne lâche pas mon Tob. Tu es en feu.

Le sceptique essaie de pousser une blague….Il fait chou blanc. N’essaye pas le sceptique. C’est MON public. Le cours tire à sa fin. Tout à coup, sans se caché ni rien, le voleur de joke en pousse une qui est sienne…J’entends des Ha!ha!ha…Ha!ha!ha!. Monsieur se permet d’avoir plus de rires que j’ai eus avec mes blagues. Même le dentiste rit. Merde Blagueman, j’ai réchauffer la classe tout le cours et ce voleur de joke s’immisce dans ma performance et provoque la meilleure réaction du cours….Non seulement, il est un voleur de joke, mais pire encore…c’est un voleur de public.

– Et il a fait rire le dentiste. T’es cocu man !

Advertisements

5 réflexions sur “Mon ami Blagueman

  1. Un voleur de blague… Sérieux… j’en reviens pas. C’est presque pire qu’un gars qui bashe son chum qui va au bat pour tchatcher avec une une table de six filles. Ou du même gars qui passe pour un héros après avoir volé le chat-chanteur de son chum qui travaille sur un autre étage !

    J’aime

  2. Mais c’est certainement pas aussi pire que de peinturer les murs de la salle de bain d’un chic-resto de Québec, de péter un menu, de faire une crêpe sous la table devant des clientes et de jouer à fais-moi un dessin sur le mur du chic-reso en question!!!!…

    J’aime

  3. Bah, si le gars-du-blogue peux passer son temps à jouer à Mi-Mé-Mo en Amérique du Sud, je vois pas pourquoi on peut pas jouer à Fais-moi un dessin sur le mur, à Iron Chef en dessous de la table et à Jackass dans la salle de bains!

    J’aime

Les commentaires sont fermés.