Jour 3 : Le vieux monsieur nain

Suite à mon repérage de la veille, je retourne à la plaza, question de prendre quelques photos avec mon bon kodak. J’ai amener 2 caméras en voyage. La poche et la bonne.  La bonne sert seulement quand je vais a des endroits ou je sais qu’il y aura des choses intéressantes à photographier. La poche est celle que je traîne le plus souvent. Je l’utilise pour des scènes à croquer sur le vif. La bonne pour le prévue et la poche pour l’imprévue.

Je suis en direction de la plaza quand un vieux monsieur nain passe à coté de moi et me demande l’heure. « Nueve… » . Je ne sais plus comment dire 50 en espagnol. Après 30 secondes de bégaiement, je me tanne et lui montre ma montre.

– Tu viens d’où?
– Canada
– Ha! Je suis déjà aller à Calgary.

J’ai faillis lui demander s’il avait trouver cela aussi poche que moi. Le vieux monsieur nain commence à marcher avec moi. Il me pose plein de questions. Il est toujours à s’essuyer la bouche avec un mouchoir de grand-père. Nous sommes sur le coin d’une rue. J’attends la lumière verte et lui attends je ne sais quoi. Le feu passe au vert. Il continu de me parler. Je ne sais pas trop quoi faire avec. Je lui fais signe que je dois traverser. Il me suit. Il me raconte qu’il a un rendez-vous chez le dentiste à 1h et qu’il aimerait rester avec moi. Je pratiquerais mon espagnol et lui son anglais. Bah OK. Ça ne m’empêchera pas de faire des photos. On est devant le palais. Je surveille l’immense drapeau. Je veux le photographier quand il y a du vent.

Il est bien fin le vieux monsieur nain mais il commence a être déplaisant. Il me pose toujours les mêmes questions, tousse dans son mouchoir de grand-père et me demande toujours si son anglais est bon. Oui! Oui! Il est bon votre anglais vieux monsieur nain.

Prendre des photos avec un boulet comme lui ce n’est pas la joie. Tu essais d’avoir de bonne prise de vue et ce cher vieux monsieur nain reste planté là à te regarder.

– C’est quoi ta religion?

La même que je t’ai dit tantôt…2 fois.
–  Catholique
– Mon anglais est bon?
– Oui il est bon

Je me tanne. Je lui dit que je dois le laisser car j’ai des choses à faire à l’hôtel et que je dois manger. J’ajoute un mensonge en lui disant que des gens m’attendent.

– Viens je vais te faire visiter le marché là-bas
– Non c’est beau. Faut que j’y aille
– Je veux juste être fin
Un fin fatiguant oui.
– Je sais mais il faut vraiment que je parte
– On pourrait ce rejoindre ici quand tu auras finis et aller visiter le marché
– Mmm sais pas. Ça risque d’être long mon affaire.

Après 5 minutes d’argumentations je réussis à me défaire de lui. J’ai quand même laissé la porte ouverte en lui disant que je vais revenir à la plaza et que si on se voit….bah on verra. Les chances de le revoir sont presque nulles.

Mon retour a l’hôtel était motive par 3 raisons. Bouffe, switch de caméra et me pousser du vieux monsieur nain au mouchoir de grand-père. Après 30 minutes de gossages, je décide de me rendre dans un café internet. Le voisinage immédiat de mon hôtel est assez désert. Il faut marcher 2-3 blocks avant de voir une série de commerce. J’étais encore dans la partie desserte du voisinage de l’hôtel quand je vois surgir le vieux monsieur nain au mouchoir de grand-père apparaître.

– Hé!
– ….Hé
– Tu t’en vas ou?
– Café internet
–  Je peux y aller avec toi?
– euh…
– Je pourrais pratiqué mon anglais

Encore son criss d’anglais.
– Je dois écrire des choses. Et ce sera long.
– J’ai rien à faire. J’attends pour mon dentiste

Va dans la salle d’attente criss! Il commence a me montrer le fond de sa bouche et explique que son pont est scrap. Très intéressant!

– Tu seras au café internet jusqu’à quand?
– Jusqu’a ce que j’ai finit
–  On se rejoint à la plaza à 2h. On prendra un café.
– ffffffff
– Je veux juste être fin. Je ne suis pas criminel
– Je sais mais je n’ai pas d’horaire. Je ne peux garantir ma présence à 2h
– Je suis un homme de parole. Je serais là.
-ouias ok

Il repart…MAN!

Voulant m’assurer de ne pas le croiser de nouveau, je décide de m’en aller à l’opposé de la plaza. Mon kodak poche fut bien utile quand j’ai photographier en plonger la rue pleine de gens. On y voit une tour de surveillance avec  un policier armé de jumelles et d’une carabine.

Plus tard, j’étais à la recherche d’un resto en compagnie d’une résidente de l’hôtel. Ce qui devait arriver arriva. Je me suis retrouver face a face avec la bête…La bête qui m’a suivit au Chili, a Seattle, a Montréal et maintenant ici. Immobile je l’ai fixé. J’étais prêt  à faire face a une attaque…

Advertisements

3 réflexions sur “Jour 3 : Le vieux monsieur nain

  1. Phoque you! Y’a trois ans, tu savais même pas écrire ton criss de nom pis là, tu nous écris des thillers avec des cliffhangers qui me font aller sur ton blogue même quand j’ai pas envie ! Fais chier ! C’est comme si j’apprenais à programme en deux ans… Pis fais aussi chier que tu sois dans le Sud pendant qu eje me fais geler le cul. C’est moi qui est supposé de rendre les autres jaloux! Pas le contraire!

    J’aime

  2. ah non!!! pas un rat guatémaltèque! je n’en ai jamais vus mais je les imagine les dents longues et l’oeil méchant. Quel suspense. Tu sais comment tenir ton lecteur sur le bout de sa chaise! J’aime bien lire ton récit, lâche pas.
    P.S. N’oublie pas d’aller à San Pedro La Laguna su’l bord du Lago Atitlan. Très chill comme endroit.

    J’aime

Les commentaires sont fermés.