Jour 7 : Live from Copan, Honduras

Je commence ma dernière journée à Copan par un copieux déjeuner à l’américaine. . .Normal, je suis en Amérique. Depuis que je suis partis, il semble que dans la région l’oeuf brouillé règne en roi et maître. Chez nous, les oeufs brouillés sont marginalisé. Tu dois le précisé si tu veux des oeufs brouillé sinon tu te retrouves avec des oeuf s tournés dégueux. Ici c’est :

– Huevos por favor
– Revueltos!
– Revueltos !

On se pointe du doigt et on ce fais des thumps up !. Parfois sur le menu, tu as une liste de combinaison possible et les oeufs sont toujours revueltos. On est loin de la cafétéria de la Presse ou à une certaine époque, demander des oeufs brouillé provoquait une commotion chez les employés.

En m’habillant, je remarque que j’ai été piqué durant la nuit. Mon amie la fourmis rouge ? Mosquito malaria ? On verra si je vais verdir. Pourquoi verdir ? Sais pas. Dans le film « Missing in action 2 » avec Chuck Norris il y a le gros black qui pogne la malaria et il a la face verte. La piqueure à eu l’avantage de me rappeler que je devais prendre mes 2 pilules de malaria.Chaque Vendredi ! Je ne sais pas trop quand je vais l’oublier mais c’est sur que ça va arriver d’ici les 10 semaines nécessaire.

La visite des ruines était prévue à mon horaire mais je l’ai déplacer pour aller voir un sanctuaire d’oiseaux. Le capitaine Denis Nolet avec sont perroquet sur l’épaule peux se rhabiller…j en ai eu 3 ! Insider joke.

Depuis mon départ, je me trouve poche en espagnol. Poche car j’oublie ce que je sais. J’ai pas de trouble avec le fait de ne pas comprendre les gens qui me parle avec un débit 3 fois plus rapide que celui de Louis-José Houde ou ne pas savoir dire « Conseil de bande » mais quand je cherche ce que je sais et que je ne le trouve pas ça me fait chier. Je suis déçu de moi. Mais là, en ce jour 7 je suis en feu. Ce que je sais, sort. Au lieu de répéter 12 fois ma phrase dans ma tête et de passé par Gaspé pour aller à Québec , je la répète 3 fois et je passe par Longueuil pour aller chez M.Cusson à Verdun.

Durant ma visite des ruines, je me suis mis à me sentir faible et j’ai écourté ma visite. Vraiment! Tout indique que j’ai attrapé le virus de la moumoune. Choke au volcan, gèle a +30 le lendemain et maintenant….je me sens faible. Même heure que la veille. Prenons le même remède…bouffe !

Plus tard en soirée je me retrouve au bar à écrire. Je regarde cela et…je suis du pour une brosse moi. Una cerveza por favor !

Comme Marie-Claude Lortie durant les 14 soirées électorale de 2008, je décide de bloguer en directe. Ma cerveza Port Royal vient d’arriver, je suis assis au bar et j’ai mon stylo en main. Faite des refresh de votre navigateur…ça va débouler

21h : Il est supposé avoir un DJ. DJ Dirk V. Visiblement il est en retard. Le resto-bar est plein. Il y a un groupe de 1,2,3…10 français. C’est quoi le trip de voyager à 10 ??

  • Bah au moins il ne sont pas seul en loser comme toi à juge le monde et les critiquer alors que tu ne les connais même pas. Tu te prend pour qui ?
  • Je suis Dieu Cerveau !

21h02 : Ho mon dieu ! Un touriste dans la cinquantaine vient de faire quelques déhanchement pour faire rire la galerie.

  • T’as souvent baisser tes culottes pour monter tes fesses à tes collègues. Fonseca en fait des cauchemars depuis. J’espère que tu ne juges pas le bonhomme…Monsieur Parfait!
  • – Dans mon cas c’était pertinent

21h06 : Je regarde la gang de français. Il ont l’air plate à mort. Ils ont plus rien à boire et à manger. Dégagez ! Votre table n’est plus rentable.

21h12: Il y une petite toune avec du tamtam qui joue. Je me fais aller les épaules. J’imagine le sourire qu’aurait Sandy en me voyant faire

21h14 : Le vieux au déhanchement sort un cigare. Il à l’air heureux de ce trouver cool. La tite blonde avec lui danse timidement.

21h16 : L’odeur du cigare se rend jusqu’à moi. Je suis à 20 pied de lui

21h17 : La tite blonde demande au serveur ou est le DJ. Il répond qu’il est trop dans le jus. Ok le DJ DirkV est le serveur ET le proprio !

21h19 : La table des français quitte. Ils ont eu 1 facture pour la gang. Il sont à voir qui doit payer combien. Ça vous apprendra à voyager en groupe de 10 !

21h25 : Cerveza 2 : Une Salva Vida.

21h26 : Petit vieux au déhanchement et tite blonde quittent. Probablement tanné d’attendre le DJ.

21h31 : Petit truc pour savoir si un village est touristique. Tu vois plein de monde qui se promène avec leur livre style Guide du routard ou Lonely planet. Le gars assis à cote en a justement un avec lui.

21h37 : Ça doit faire un bon 2hrs que j’ai pas entendu de pétard exploser. Noël est finit ?

21h40 : Je vais faire un tour dehors sur la terrasse. Je vois qu’il y a un gros feu de joie en bas de la cote. Criss le palmier va prendre en feu. La flamme monte comme 20 pied dans les airs.

21h41 : Fouille moi d’où ça sort mais je sens une brise. J’en veux d’autre !

21h43 : Le gars à coté de moi commande un coca-cola. Le terme coke existe pas ici. Demande cela et les gens ont des points d’interrogations dans les yeux.

21h46 : La serveuse a un cabaret remplis de verres. Si elle lève cela avec une main je l’ovationne. Hiiiiii ! Haaaaa 😦

21h47 : Technotronic joue. Ça jouait dans le temps que j’étais waiter avec D/O. Moi je l’aurais pris d’une main le cabaret.

21h50 : J’ai l’impression que ça dansera pas fort ici ce soir.

21h51 : Je décide d’aller voir si le feu a pris après le palmier.

21h53 : Criss il y plus la moindre trace du feu. Ai-je halluciné ?

21h54 : Un nouveau groupe de français arrive. Ils ont l’air aussi plate que les autres.

21h56 : Le rush est passé. Le staff relax. C’est mort dans la place. Faudrait que je me lève et fasse un petit déhanchement.

21h58 : Je choke

22h02 : 3eme cerveza. Je commande ma bière mais la serveuse m’ignore complètement. Elle fais 2 pas et reviens. Elle s’excuse.

22h07 :
C’est bizarre de tenir un registre des bières que tu bois

22h10 : Ouin je regarde ça pis je pense bien que je finit cette bière et je vais dans ma chambre. C’est plate

22h20 : J’arrive de dehors. Encore quelques feux d’artifice en bas de la cote. Une petite fille avec une robe rouge joue dans la rue rocailleuse. Elle est pied nu. Malgré l’heure tardive elle semble s’amuser. Je me demande juste ce que elle et sa mère font là. Il y a rien à faire. Au Québec elles seraient sûrement à l’intérieur à regarder la télé.

22h24 :
Intrigué par cette petite fille à la robe rouge, je retourne dehors. Elle n’est plus là mais Edwardo le king de la salsa est sur la terrasse. Je le croyais retourné à Antigua. Les gens en bas de la cote poursuivent les explosions de pétard. J’ai comme l’impression que c’est du monde sans amis qui ne réalise pas que Noël est terminé. Rentrez chez vous ! Vous voyez bien que vous les êtes seul à faire cela !

22h29 : Edwardo vient me saluer. Juste sa présence met de l’ambiance. Je l’entends rire aux éclats. Je remarque que sa casquette rouge a la figure du Che à l’avant. Le taxi a 3 roues pris plus tôt dans la journée avait aussi des autocollants du Che.

22h36 : Rock it joue. La passe de scratch dans cette toune est écoeurante. J’aurais du mettre la chanson sur mon Ipod.

22h37 : Le proprio, serveur et pseudo DJ me coupe mon solo de scratch en pleine face ! Je suis outré.

22h39 : Edwardo est connu comme Barabas dans la pension

22h41 :
C’est en écrivant cette expression que je me rend compte qu’elle est insensé. La pension de quoi ? Est-ce vraiment le bon mot ?

22h42 : Ma bière est vide. La présence d’Edwardo me fait hésiter à aller dans ma chambre comme j’avais prévu.

22h43 :
Bof. A bien y penser j’y vais. Je vais aller jouer à solitaire sur mon Ipod.

Minuit : Fin jour 7

Advertisements

3 réflexions sur “Jour 7 : Live from Copan, Honduras

  1. Yo!
    C’est « connu comme Barabas dans la Passion » l’expression que tu cherches. Passion réfère ici aux derniers jours du Christ dans le Nouveau Testament. On dit Barabas dans la Passion pour identifier le personnage de ce récit. 😉

    J’aime

Les commentaires sont fermés.