Jour 19-20 : Le plus vieux métier du monde en paquet de 40

Suite au « pas de volcan » de la veille, je décide de me contenter d’être mon propre guide touristique. Pour les deux jours qui suivent le plan est : Exploration des parcs et visite de musée. Je commence par les parcs. Il semble que tous les parcs intéressants sont à un jet de pierre d’où j’habite. C’est étonnant comment parfois ce qui est écrit dans le Lonely Planet est juste. Genre ils disent que tel parc est situé où il y a beaucoup de trafic et effectivement ça me prend 10 minutes pour pouvoir traverser la rue et je passe près de me faire lutter trois fois.

Le lendemain je decide de m’attaquer aux musée. Il y a deux musées qui m’intéresse. Le musée de l’or et celui de Jade. En tant que gars qui vient d’une région où la pierre est à la base de son économie cela allait de soi. J’ai décidé d’aller au musée de Jade en premier. « Il doit bien y avoir un paquet de roche là-dedans. Je vais être servi. » La visite commence par une exposition des poteries datant de l’ère précolombienne. J’en suis à être cynique avec ce genre d’exposition. J’en ai vu des tonnes et des tonnes de ces pots. Pour ce voyage, c’est la deuxième fois que j’en vois. Quand je suis allé en Amérique du sud, j’en aie plein aussi dans les musées, sur de sites archéologiques, dans des grottes avec des momies et tout le batatlan. Donc d’en voir maintenant m’ennuie un peu. Been there, done that, got the t-shirt. Et veux-tu bien me dire pourquoi ils bandent tous sur les maudits pots. Les pots devaient être les cellulaires du temps. C’est-à-dire que tout le monde est fier de son pot, t’essaie toujours dans avoir un meilleur, si tu as plusieurs pots c’est que tu es vraiment important. Afin de se sentir en sécurité, les parents donnent un pot à leurs enfants dès leur plus jeune âge pour que tu chie dedans. De cette façon, tu n’as pas à sortir et aller faire cela dans la jungle. Tu fais cela confortablement à la maison et tes parents savent toujours où tu es. Allez pousse Léolo, pousse!

La visite terminée, je décide de laisser faire le musée de l’or précolombien. Je me suis dit que je vais sûrement voir du déjà vu, mais avec un accent sur l’or. Surtout que dans le musée de jade, j’ai appris qu’ils n’avaient pas trouvé de jade au Costa Rica. Me semble que ton musée doit refléter un peu ce qu’il y a dans ta région. Aussi bien faire un musée du kangourou à Val-d’Or.

Nous sommes la veille du tremblement de terre. J’étais dans le mood bière. J’arrive jamais à boire autant de bieres que je veux. J’en bois presque pas finalement. J’ai décidé d’explorer la ville dans cette optique. Trouvé où le monde vont le soir. Il y avait une chose qui me fatiguait aussi…les casinos. Pas d’aller jouer au casino, mais juste voir. Il y en a un qui m’intriguait sur la rue piétonnière. C’était écrit « fiesta 24 horas« . Coudonc, j’aime ça les fiestas. Go mon homme!

J’entre la-dedans. Il y a seulement des machines à poker. Rien de très intéressant. J’ai quand même été voir jusqu’au deuxième étage….encore des machines à poker. Je décide d’aller vers le parc que j’avais visité la veille. Il y a un pub Irish et nous savons tous tous que Eltobito + Pub Irish = Oui monsieur. LA place cool à Mtl c’est le Hurley’s…et le bistro à Jojo. J’emprunte un chemin inhabituelle malgré qu’en fait je suis sur la même rue que mon hôtel. Je vois un autre casino. Déjà on vois que le coin semble moins sûr. J’entre. Ha! Le casino ressemble plus à un casino qu’à la Cabane du mineur . Il y a du Black Jack et autres jeux. Je « curiosité » un peu. Ce n’est pas comme la casino à Mtl ou à Vegas. Je ne suis jamais allé à Vegas, mais mettons que ça doit être plus sécuritaire. Là, ça ressemble pas mal plus a du « à peu près ». Il n’a pas l’air d’avoir 2000 caméras aux pouces carré et les employés ne sont pas aussi « chick and swell » qu’à Montréal. Je ne serais pas surpris que le paquet de carte de Black Jack ait un as ou deux en moins. Je quitte. Je poursuis mon exploration. Tiens un autre casino. C’est à ce moment-là que je fis la connaissance de l’Hotel El Rey(roi). L’internet me confirmera que l’endroit est connu mondialement.

J’entre. En entrant je me fais donner l’oeil du tigre par une fille. Diantre, c’est une pute. Diantre, c’est deux putes. Diantre c’est….J’ai arrêté de compter à 24. Il y en a partout. Elles sont assises aux tables en groupe de 3-4, assises aux machines à poker, assises au bar, assises près du comptoir de réception, assises dans l’autre bar connexe ou aux tables de jeux collé sur un gars qui est en train de ce faire lavé par le casino. Je n’ai jamais vu autant de décolleter et de faux seins aux même endroit. Les hommes présents sont tous américain ou presque (sondage non scientifique). Ils regardent leur buddy ce font des clins d’oeil, des hi-five discret et autres moyens de félicitation. « Oh yeah red neck. We gonna fuck tonite »

Il y a des vieux, des petits vieux et des moins vieux. Certains jasent avec des filles mais d’autre non. Il y a environs quatres filles pour un gars dans ce resto-bar-casino-hotel. Ce qui est bizarre c’est qu’aucune des filles ne sollicite personne. Ce n’est pas comme dans les bars de danseuses à Montréal ou aux deux minutes une danseuse vient t’achaler pour aller dans la criss de cabine! Non! Je parle à mon chum! Je suis venu voir le show gratis.

Donc les filles sont là, assises partout où il y a une place pour poser ses fesses…clients inclus. Les gars qui sont assis seul ne se retrouve pas en position d’être une proie prête à se faire dévoré par une horde piranhas féminin. En fait oui mais ça ne parait pas. Les solo ont la paix. Je me suis alors demandé si c’était comme un deal avec l’hôtel. Venez ici, mais n’achalez pas les clients. Effectivement, elles n’achalent pas les clients directement, mais à les voir défiler avec quelques petits vieux qui les tiennent par la taille, c’est sur que ca leur travaille dans le fond de short!

Après m’avoir involontairement « rincer » l’oeil je décide d’aller au pub Irish. Rien! C’est mort. Il semble avoir un attroupement dans le parc juste à côté. Je m’y rends. Un gars joue de la guitare. Nous savons tous que Eltobito + joueur de guitare qui rock = Oui monsieur. Je croyais avoir affaire à des musiciens, mais en fait c’était comme un jam d’amuseurs de rue. Ça jongle, ça fait les funambules et ça fait des acrobaties directement parterre sur le ciment. Comme si c’est gens se donnaient rendez-vous pour montrer aux autres ce qu’ils ont appris depuis la dernière rencontre et pour l’enseigner aux autres. Tout le monde se donne des conseils. Un jongleur peut décider d’aller s’essayer sur la strap de funambule. Une école improvisée où chacun transmet ses connaissances à l’autre. Je me suis comme imaginé que le cirque du soleil a commencé comme cela. Une gang de trippeux et un gars dans le lot a décidé, tiens structurons nous et go!

Advertisements

5 réflexions sur “Jour 19-20 : Le plus vieux métier du monde en paquet de 40

  1. «me faire lutter»… tes années en Outaouais ont laissé des traces!

    PS: Y’a tu du Texas hold’em dans ces casinos-là parce que tout le monde sait que Fugère + Texas Hold’Em = Oui! Monsieur!

    J’aime

Les commentaires sont fermés.