Jour 21 : Avoir affaire à un tremblement de terre

En ce jeudi où les oiseaux gazouillais, le soleil plombait et que Eltobito se levait. La nature qui jusqu’à maintenant avait un parcours parfait pour le gros épais que j’étais, décidait que ce serait aujourd’hui qu’elle prouverait à l’épais qu’en aucun cas l’homme cet être benêt la contrôlerais. En effet, la ville de San Jose tout comme le gros épais que j’étais, ne s’attendaient pas à ce que le sol trouve cela drôle s’il tremblait.

Cela faisait une centaine d’années que le sol n’avait pas shaker assez pour en parler et pourquoi il aurait décidé que c’est aujourd’hui que c’était pour changer.

Sûrement pour voir comment l’exilé va se comporter dans un moment qu’il n’a jamais affronté, mais qui a souvent entendu parler.

Assoiffer et déterminer d’y remédier, l’exilé à décider d’aller au marché auquel il est habitué d’aller depuis son arrivée pour y acheter une bouteille d’eau non contaminer ainsi qu’un petit liquide sucré et ambré entériné par Claude Meunier il y a bien année. Chaque fois que l’exilé se rendais à ce marché situé juste à côté de son hôtel et de l’hôtel El Rey, il était tenté d’y acheter une bouteille de bière afin de l’importer pour son collègue assis dans l’îlot d’à côté et qui s’occupe aussi des syndiqué. Malheureusement aucune bière ne valait la peine de traverser de milliers de KM ,car les bières présentes ressembles toutes aux bières tant aimé par le gens du pays enneiger. C’est-à-dire sans goût et personnalité. L’exilé a bien faillis se faire prendre par une canette de Cuba Libre mais il a réalisé que c’était du rhum coké. Il l’a quand même goûté puis regretté.

Après un petit tour des environs et sans aucune remise en question sur le choix de ses provisions, le con était près à aller cracher le mottons et s’installa donc à la caisse du fond.

La caissière s’apprêtait à faire l’addition des commissions du con quand soudain il ressentit quelques vibrations. Croyant à des vibrations provoqués par le passage d’un camion, le niveau de tension était au plus profond. Commençant à trouvé le temps de vibration pas mal long, le con commença à se poser des questions sur les vibrations qui devenaient plus que du bonbon. Les vibrations commençait à lui donner des frissons. Son opinion de petite vibration en action fut remisse en question car visiblement c’était de grosse oscillations et le con a commencé à comprendre que ça ne sentait pas très bon.

Cela fait 5 secondes que le sol gronde et là Eltobito comprend qu’il est en train de vivre un tremblement immonde. Inexpérimenté, Eltobito c’était imaginé des secousses micro-onde mais au contraire ça brasse comme du monde. Grand coup à droite, grand coup à gauche, re-grand coup à droite et re-grand coup à gauche, il avait les yeux comme 2 cennes rondes.

Mais le raisin ce souviens qu’il faut en cas de séisme vilain trouver un cadre de porte, s’y rendre et attendre la fin. Le problème c’est que dans ce genre de magasin, il n’y rien d’autres que des rangées. Trouve moi un cadre de porte toi et je vais te trouver malin. Le raisin se rend compte qu’il est à la sortie et que le seul cadre de porte qu’il y a dans le coin c’est celui de la sortie situer à 5m20. Fuck le pepsi, fuck l’eau, il les jete de ses mains et comme un pingouin il se dirige vers la sortie quand soudain une femme s’écria. « Calmez-vous c’est juste un tremblemin ». Juste un tremblemin, juste un tremblemin, veux-ti bin me dire comment tu peux évaluer le tremblemin ça brasse encore sans fin.

Surpris par cet appel au calme, Eltobito arretâ sa course et reflechis. Il se mit à douter de la force des secousses qu’il a ressentit. Peut-être que ce n’est pas si pire qu;il se dit. Il n’est pas habitué à cela lui dans son pays.  10-12 secondes plus tard  s’était fini. Eltobito se mis à observer tous les petits amis avec lui dans l’épicerie. Le gens ne semblaient vraiment pas surpris ce qui lui fit penser que les secousses ne provoquerais pas de tunami. Ils sont habitués à cela ici. Eltobito paie son pepsi et ce dirige vers la sortie se disant qu’il a été un peu fifi. C’est sûr que sa course vers la sortie a été prise par la caméra de surveillance de la compagnie. Les gens qui vont voir cela, riront pardi! Indécis, Eltobito ne sait plus ce qu’il a ressentit. Était-ce gros ou petit. À voir les gens zen en maudit il se dit que c’est petit mais lui ce qu’il a ressentit, c’est que ça bougeait en maudit.

Néanmoins, le grand, il est temps de prendre la sortie là devant et d’aller au restaurant. En sortant, il voit quelques choses de surprenant. Le sol des rangées du magasin est plein de produits du marchand…Ok man! Cela a brassé en sacrament. Sérieusement, c’est vraiment puissant. Par contre, ce qui n’est pas convaincant c’est que la réaction des gens semble une réaction de personnes qui ont vu cela souvent. Le grand commence donc a parcourir la ville pour connaître l’ampleur des mouvements ressentis quelques minutes auparavant.

Première constatation. Tous les gens sont sur les cellulaires en communication. Est-ce parce que j’y porte attention ou c’est vraiment la commotion. Je regarde dans les autres commerce pour voir si eux aussi ils ont plein de choses tombées par terre suite aux vibrations. Il y a rien digne de mention, mais ils ont peut-être tout replacé, car c’est des commerces de petites dimensions.

J’arrive au parc. Autre observation. Tous les gens ont les yeux vers le plafond. Quand c’est rendu qu’il faut que tu fasses attention pour voir s’il y a des morceaux qui risquent de tomber du haut des édifices et maisons, dis toi que les secousses ce n’était pas ton imagination. Je m’assoie sur un banc et j’écoute les conversations qui se déroulent dans ma langue d’adoption. Ça texte, ça mail, ça parle, ça veut de l’information. J’entends dire que ce serait un 6 sur l’échelle de gradation. Je ne suis tout de même pas con. Un 6 c’est digne de mention. Je commence à me demander si l’évènement mérite d’être spécifié à la télévision. Ici oui, mais pas sûr qu’à la maison….Bof probablement en fin d’émission Bernard Deron va en faire mention. Tous les gens dehors sur la plaza n’étaient pas là pour la collation comme je le croyait ,mais plutôt en raison d’une évacuation. Ok faudrait peut-être que j’entre en communication avec la maison pour dire que tout est bon. Bof plus tard. Ça fait 2hre voyons, c’est sûr qu’elle ne s’est pas encore rendu au Canada cette information.

Avant d’aller à l’hôtel et de parler à ma belle de la nouvelle je décide de me rendre au Taco Bell. En entrant dans le restaurant je remarque la télévision. On a élevé les décibel et tous écoute le canal nouvelle. On passe des images en boucle et tout le monde a les yeux fixer sur la bebelle…ok c’est de la grosse nouvelle. Aussi bien aller rassurer ma belle. Arrivé à l’hôtel, j’avais déjà des courriels me demandant des nouvelles. Je rassure la kyrielle et va dans le salon écouter les nouvelles.

Bien assis dans le divan, je suis en transe. Soudainement la terre nous offre une autre petite séance de danse. Maintenant que j’ai l’expérience, j’ai rester bien assis avec ma panse et me suis contenté d’attraper ma bouteille..je ne veux pas qu’elle tombe parterre « qu’esse ce que tu penses »!

Advertisements

3 réflexions sur “Jour 21 : Avoir affaire à un tremblement de terre

Les commentaires sont fermés.