Jour 22 – 23 : Qui est en charge ici? Monsieur le kid de huit ans

Bon de la marde, je vais aller en voir un autre volcan. Il y a de l’activité sismique dans le coin, aussi bien de se mettre dans le trouble bien comme il faut. Il y a des gens pris à l’autre volcan invisible. Ils ne savent pas trop si le Poas et le Irazu qui sont en quelque sorte liés vont commencer à lancer du feu. M’en fout! Il fait beau merde! Je suis sûr de ne pas voir un grand mur blanc dans ma face. Go to Irazu.

La guide nous raconte tous les potins lier au tremblement à Poas. Des gens de la même compagnie sont pris là-bas, des Canadiens manquent à l’appel et apparemment il y a 14 morts. En fait, je n’ai jamais vu autant de bilans différents. 14 morts, 2 morts, 3 morts, 4 morts, deux Canadiens sont manquant, on a retrouvé les quatres Canadiens…c’est du n’importe quoi. Par contre, ce contact avec la guide et 2-3 costaricain(pas sûr) m’a fait voir que le tremblement de terre a vraiment affecté les gens de San Jose. Même si dans la ville cela a été soft comme dommage. À preuve, les télés sont toutes à CNN version Costa Rca depuis la veille. Comme si ce n’était assez, en regardant les nouvelles sur Poas, il y a eu un bulletin spécial. Faut le faire! Un bulletin spécial dans un bulletin spécial. Une explosion a eu lieu au centre d’urgence créé justement pour les événements liés au tremblement.

Je quitte pour le volcan Irazu. Fais froid, mais j’ai amené ma petite laine. Le ciel est bleu éclatant sauf à droite il y a un genre de nuage de brume. Bien que la nature ait niaisé Eltobito la veille avec son tremblement de terre, elle a décidé de poursuivre la farce. Au moment où je suis prêt à photographier la montagne, un nuage de brume s’en vient directement cacher cette dernière. Je le vois se déplacer et se crisser drette! Comme Apu (le chat de Sandy) qui vient se sacrer devant la télé quand j’écoute les Simpsons. Heille le nuage! C’est quoi l’affaire!

1 – Depuis quand vous vous déplacez aussi rapidement. Tu cours plus vite que Dave.

2 – DECALISSE! Tu me caches la vu.

Il m’a écouté et a profité du fait que j’avais le dos tourné pour se sauver…orgueilleux!

Cette visite marquait la fin de mon séjour au Costa Rica. Je me dirige vers David au Panama. Un petit 9h de route. Ce déplacement signifie la traversée de ma dernière frontière. Une frontière de n’importe quoi.

Finit la prise en charge des passeports par l’agent de bord. On sort du bus et on fait la file. Bon, pour faire chier, il faut sortir du Costa Rica et entrer au Panama. Deux files. Ça fait drôle d’entrer dans un pays à pied. Elle est où la ligne que je mette un pied de chaque côté? J’ai toujours rêvé avoir ma fourche dans un « no mans land. » La première file est assez simple. Ils t’étampent et ciao! Mais la deuxième.

J’arrive dans la file. Il y a des gens de je ne sais où qui me sollicite. Genre il me charge 1$ et me donne un collant insignifiant. C’est quoi cette connerie là. La fille qui donne les collants est assise sur une chaise, en jeans, avec un bébé dans les bras. C’est du n’importe quoi! Le gars en charge de la ligne a 8 ans genre. J’arrive au guichet. Le douanier m’envoie à un autre guichet pour acheter un billet de touriste à 5$. Il ne m’étampe pas. Fuck, l’autre canadien qui a passé devant moi n’a rien fait de cela. Je me rends au guichet 2, sort mon 5 $ et retourne à l’autre guichet pour la maudite étampe.

Là j’ai des kids de 8 ans qui me disent que je dois aller chercher mon sac à dos. Effectivement, il est là parterre sorti du bus. N’importe qui aurait pu partir avec ou à la limite mettre de quoi dedans..comme de la drogue! Ya pas de staff officiel ici? Les kids m’amènent dans une salle pour la fouille. 15 minutes après, je passe. Les kids de 8 ans reviennent et me disent de mettre mon sac dans le bus. Je suis là à me faire mener par des kids de 8 ans! C’est eux les chefs ou quoi? Je le sais que je vais me faire demander de l’argent. Là j’ai un autre sac dans le bus…Dois-je le faire fouiller? On ne le saura jamais. Je ferme ma boite au sujet du sac 2.

Un kid de 8 ans viens me voir. « Propina? « . Ok vl’a 1 piasse!. M’en fout un peu et ils ont été bien utile. Utile, mais ils ont un peu créé le besoin. Ils m’ont trimbaler partout et je savais plus ou moins ce que je faisais. Personne ne dit rien vraiment sauf les kids de 8 ans qui gère et mène. Le pire c’est que j’aurais pu skipper toutes ces étapes et rentrer dans le pays. Ils n’ont aucun moyen de savoir si je suis allé me faire fouiller et j’aurais pu ne pas faire étamper mon passeport. Ok, cela aurait été plus dur pour sortir après! Enteka! Plus de maudite frontière...le reste ça va se passer dans les aéroports. J’ai hâte de voir l’âge du douanier.

Advertisements

Une réflexion sur “Jour 22 – 23 : Qui est en charge ici? Monsieur le kid de huit ans

Les commentaires sont fermés.