Chronique féline 4 – Si je veux de quoi, je vais l’avoir!

Il est 6h du matin. Voyons ce qu’il y a dans cette gamelle. Quoi rien!! I.N.A.C.C.E.P.T.AB.L.E. Ça doit être le maudit Apu qui l’a vidé ! Je n’ai pas faim, mais quand même. « Humains ! Humains ! » Ils n’entendent rien merde. «Humains ? Huuuumains? » Pas de réponses. Allons les voir dans la chambre.

Ils dorment. « Hey, youhou. c’est moi Papineau. Allo!!!! » Rien à faire. Tant pis, je monte sur le lit. « Hey ! J’ai…euhh ON a plus de bouffe. Je vais avoir faim moi un moment donné. » Incroyable, nous sommes samedi et ils ne sont pas encore levés. Il est à 6h10. Va-tu falloir que je grimpe sur le lit? « Humains ! Humains ! » Bon là ça fait. Je grimpe.

« Hey humains ! » Si je veux que mon humain mâle me porte attention je n’ai pas le choix. Faut que je lui grimpe dessus. Ok voilà. Je mets toutes mes 40 livres sur la patte avant droite. Rien ! OK tout mon poids sur la patte arrière gauche. Dans les cotes. Rien ! Maudit qu’il dort dur. Je peux bien m’acharner dessus pendant trois quarts d’heure, mais après je vais l’entendre se plaindre en disant « Criss, je me suis levé ce matin en ayant mal au chest ». Il va accuser mes 40 livres à la pesée.

Je crois avoir plus de chances avec l’humain femelle. « Humaine? Humaine?? Hého humain! » Elle m’entend, je suis assuré. Pour le mâle je lui accorde le bénéfice du doute. Les mâles ont toujours le bénéfice du doute de toute façon. Mais en ce qui concerne ma femelle, c’est sûr qu’elle m’entend depuis le début. Elle buck. Pas grave. Je ne la lâcherais pas. « Humain! Humainnnnn! Humain!!! »

Yes ! Je l’ai ! J’ai gagné. Jamais un humain est venu à bout de moi. J’ai toujours réussi à avoir ce que je veux. Elle est drôle mon humaine. Quand je fais cela, elle dit toujours cette phrase que je ne comprends pas. Elle me dit « Gros moron ».

Depuis qu’Elizabeth est arrivée, on se fait souvent appelé comme ça moi et et Apu. On entend souvent des choses comme « Les 2 morons sont-ils rentrées ? ». C’est comme si depuis l’arrivée de la petite, nos humains avaient décidé de nous renommer pour Morons. Sacrés humains. Me demande si c’est gentil comme nom. Ça doit !

Moi aussi je leur en donne des petits noms gentils. Plusieurs choses m’inspirent un surnom. Celui que je donne à mon humain mâle est lié à l’anecdote suivante.

Chaque fois que je désire aller dehors, je me plante devant la porte et comme Bart et Lisa Simpson quand ils voulaient aller au « Mont Splashmore », je les harcèle en répétant toujours la même phrase. « Je veux sortir, je veux sortir, je veux sortir, je veux sortir » .Je finis toujours par avoir ce que je veux. Au bout de 5 minutes, ils me font sortir en disant « Criss qu’il est fatigant. ». À force de faire ce manège, j’ai tout compris. Quand il tire la chevillette, la bobinette chie ou quelque chose du genre.

Une fois mon humain mâle s’est mis à bucker. J’avais beau le supplier pour qu’il ouvre la porte, il n’avait rien à faire. « Correct » que je me suis dit. « Je vais la tirer moi-même la chevillette et faire chier cette bobinette ». Je me lève sur mes 2 pattes arrière, m’étire le plus possible et atteins la poignée du bout de ma patte gauche. Rien, la porte n’ouvre pas. Je lui assène 3-4 coups, ça ne fonctionne pas. Toujours la patte étirée et sur le bout de mes « pas de griffes », je me tourne la tête et regarde mon humain en voulant dire « Aide moi donc l’épais ». Je vois son visage s’illuminer et il dit à mon humaine « Ho regarde le sortir sa tite patte! ». Il se précipite vers la porte et me fait sortir. Une autre victoire! Papineau 128, humain 0. Depuis cette victoire historique, j’appelle mon humain mâle « Grosse patte ». Elizabeth aussi l’appelle comme ça. D’ailleurs, elle est où ?

Advertisements

3 réflexions sur “Chronique féline 4 – Si je veux de quoi, je vais l’avoir!

  1. Apu s’est laissé prendre par Pierret! C’est drôle de l’entendre se plaindre quand c’est Grosse patte qui essaie! Style RRRRRRRRRRUINNNNNNNNNNNNe!

    J’aime

Les commentaires sont fermés.