Chronique féline 5 – Le Padawan de Papineau

J’ai vérifié dans le champ de fleurs en avant, j’ai risqué ma vie à 2 reprises en allant voir de l’autre côté de la rue. Je suis aussi allé voir en arrière à plusieurs reprises. Rien à faire. Je ne trouve pas Elizabeth.

D’habitude quand je sors en arrière, j’en profite pour niaiser le chien d’à coté. Mes humains se plaignent toujours qu’il ne cesse de hurler. Comme mes humains sont mous et n’osent pas trop exercer leur autorité et être chefs de meute, ils le laissent faire. Je me dois donc, me charger d’être le chef de meute. Anyway, tous savent que quand chiens et chats cohabitent, nous sommes toujours les chefs de meute.

Les chiens sont tellement niaiseux. Toujours à la recherche de l’approbation. Pas capable de gérer sa gamelle. Pour eux, une gamelle doit être vide…même si tu n’as pas faim. Ils doivent se faire garder si les humains partent 3 jours. Ils ne comprennent pas le rôle d’une litière, ça leur prend des jours à comprendre qu’il ne faut pas faire caca dans la maison. La seule chose qu’ils comprennent vite c’est qu’ils ont un nom. Comme c’est la seule chose qu’ils comprennent, quand un humain prononce leur nom ils virent fous, sautent partout, font des 360, bavent, etc. C’est une honte pour la communauté des animaux de compagnie. Moi quand on me cri « Papineau ! », je ne vire pas fou. Même que je fais semblant de ne pas entendre leur appel.

Ouias c’est bien beau de faire l’indépendant sauf que là ça me revient dans la face. J’aimerais bien qu’Elizabeth réponde à mes appels. Elle met mes enseignements en pratique. Je lui ai tout montré. Dès son arrivée à la maison, elle m’a approché. Normalement quand je rencontre un autre chat, nous jouons a « Je te tien par la barbichette » version chat. C’est-à-dire que nous nous mettons en position d’attaque et nous nous fixons les yeux. Personne ne bouge. On peut rester comme cela pendant 20 minutes. Le premier qui bouge perd. Il doit concéder la victoire en détournant le regard, s’asseoir et se lécher le tour de la bizoune.

Elizabeth et Papineau. La Padawan et son maitre.
Elizabeth et Papineau. Le Padawan et son maitre.

Quand Elizabeth est arrivée, il était évident que je ne pouvais pas la défier à ce jeu. Je n’affronte pas des enfants tout de même. Comme Apu lui crachait dessus, elle a vu en moi un protecteur. C’est alors que mon humain c’est exclamé « Regarde c’est le Padawan de Papineau ». C’est ainsi qu’elle devint mon apprentie.

Je lui ai montré l’art du combat, de la chasse et de l’occupation de territoire. Je lui ai aussi enseigné comment rester cool quand tu te pètes la gueule, comment imiter les chiens en ramenant la balle ou en accueillant les humains à leur retour du travail et comment s’affirmer en étant celui qui mange en premier. Elle est toute petite et le niaiseux à Apu lui laisse la place quand il n’y a qu’une seule gamelle de nourriture. That’s my girl!

-Hey Papineau !
-Quoi Apu ?
-Je sais que tu aimes te vanter que tu es celui qui a tout enseigné à la petite criss, mais moi aussi je lui ai enseigné une chose.
-Ha oui… comme quoi ?
-Bah quoi faire quand tu sais que tu es sur le point de mourir .
-Voyons donc ! Elle est trop jeune pour apprendre ces choses-là. Lui a tu dis, qu’elle a 9 vies au moins ?
-Euh non…
-Innocent!

Je comprends tout maintenant. Elle sent que ça première vie achèvent et crois que ses jours sur terre sont terminé. Il faut la ramener ici. J’ai besoin d’aide. Il me faut le chat qui connaît toutes les ruelles et gouttière du coin. Ça me prend un Hans Solo pour aller chercher la princesse de mes humains….mmmm Je l’ai. Nelson le rouquin va m’aider !

Advertisements

Une réflexion sur “Chronique féline 5 – Le Padawan de Papineau

Les commentaires sont fermés.