LE marcheur de Denver

Il est prévu que je ne loue pas de voiture durant mes 2 séjours à Denver( arrivé et départ). L’emplacement de l’hôtel doit donc être le plus près du centre-ville. Le motel miteux que j’ai choisis est à la limite pour ce qui est de l’emplacement.

En fait il n’est pas miteux mais disons qu’il n’inspire pas confiance. Lui-même ne semble pas se truster. Pas responsable de ceci ou cela, préposé de nuit caché dans une piece du fond, fort encouragement à utiliser les coffres fort des chambres, prendre garde aux gens louches. Un paquet de consigne qui te fait douter sur la sécurité de tes biens. Je jete un oeil sur ma porte de chambre…Ce n’est pas solide comme le rock disons. Anyway je reste là a peine 30 heures.

Le lendemain je me rends dès le levé vers le T-Mobile. Je suis sur un artère principale mais c’est plutôt désert. En fait il n’y a que quelques personnes ici et là. Le genre de personne que tu n’inviterais pas chez vous. Ils sont peut-être fins mais……non. Certains semble sortir de « The Walking Dead ». Ils n’ont pas l’air toute là et ils sont laids. Commentaire totalement impertinent ici.

Il y a aussi plusieurs bars séparé par des chaines de restaurants sur la rue. Mmmmm bar…C’est a prendre en note. Mon voyage s’appelle « Un film, une roche, un Yogi l’ours ». Cela peut être utile pour l’aspect brosse.

Étant tout prêt des Rocheuses, j’ai voulu être prévenant et je me suis amené une petite laine au cas où il ferait « fristounait ». Gaspillage d’espace de valise. Il fait tellement chaud. À la limite du supportable. Je termine ma commission et je retourne à mon hôtel question de me donner un break de soleil. Mes affaires sont encore dans la chambre? Oui goood!  J’ai faillis aller prendre le break de soleil dans un bar du coin mais j’ai un plan pour la soirée…..baseball.

Je réussis à me procurer un billet. Je me gâte au point où je n’ai jamais été aussi bien placé durant une game des Expos….même quand on squattait les bancs plus cher que ceux que nous avions acheté.

Suite à une analyse des lieux, je décide de me rendre au match à pied. Bravo champion. Le soleil frappe comme jamais et je suis la seule personne normal à marché sur la rue. Au moins je vais prendre le beat de la ville.

Bar, weirdo, bar, weirdo, bar, filles qui font la file quelques heures d’avance pour assister à un spectacle. C’est qui ce mec qui attire tant de personnes de sexe féminin? George Ezra. Connais pas. Cette file d’attente me confirme qu’il n’y a pas juste moi qui trouve qu’il fait chaud….certaines ont des parapluies pour se cacher du soleil.

Habituellement quand tu te rends à un événement sportif a pied, tu sens qu’il se passe quelque chose. Plus tu t’approches du stade plus tu vois des gens converger dans la même direction que toi. Tu vois des gens avec des jersey et casquettes. Et ça se déplace en meute.

Mais dans ce cas si rien. Je suis le seul de Denver qui marche. Je commence à me douter de la justesse de mon trajet. Ok pas le choix, je dois sortir ma carte papier du centre-ville. Il était temps que je la sorte parce que je m’apprêtait a me dirigé vers le sens opposé. Je vois une meute de 6 gars l’autre bord de la rue. Enfin des gens qui marchent mais ils n’ont pas l’air d’aller à la game. Je ne peux pas me fier sur eux encore. Il faut privilégier ma carte.

Le groupe prends les mêmes décisions que moi.  Nous nous suivons en parallèle. Moi au sud, eux au nord. Nous sommes toujours les seul marcheurs. Le stade n’est plus loin selon la carte. Ils sont où les gens? Je vois un morceau de stade au loin. Bon c’est confirmé, je suis sur le bon chemin.

La game est peut-être demain? Je suis peut-être trop de bonne heure. Je traverse la rue rejoindre la meute de 6. On sera peut-être les seuls spectateurs du match mais nous allons arrivé tous ensemble. Appelez nous « The walkers »

Je suis devant le stade. Il y a de l’animation. On sera plus que 7 à cette game finalement. Je ne sais pas comment les autres ce sont rendu ici. Téléportation probablement.

Je trouve mon siège. Les préposés rendent la surface jeux plus clean que mon appart. S’il y avait de la céramique ils seraient en train de frotter entre les tuiles…Ce que je fais rarement.

Évidemment bien  que j’ai un super banc, il est juste à la limite de l’ombre. Je suis trop bas. Je me fais « varger » dessus par les rayons du soleil. Il est 18h et  il fait 33 degré. Le match ce termine vers 22h. Il fait 23 degré maintenant. C’est « fristounait » Elle est où la petite laine quand on a besoin? Le marcheur de Denver décide de prendre un taxi vers son hôtel à sécurité maximum.

Advertisements