WY

Impressionne moi Eltobito. Quand j’ai écrit cela je voulais dire: Trace les grandes lignes de ton voyage et pour le reste on verra sur le terrain. Comme d’hab.

Je n’avais pas trop d’attente envers celui-là. Je doutais même du potentiel de rendre les choses intéressantes. Un gars qui roule en voiture durant 24h pour voir une sculture et un geyser. Des heures de route pour quelques minutes d’observation. Bravo! Jamais j’aurais pu vendre cela à un ami. Boooring!

Ça sent la reflection philosophique à souhait. Nous sommes moi, mon char et mes playlists.

Je m’attendais a de belles montagnes dans le Colorado un peu comme à Banff ou Whisler mais pour ce qui du Wyoming je n’avais pas d’opinion. Une route classique sans éclat. Pardonne moi Lucky Luke car je ne savais rien.

Le Wyoming m’a rentré dedans. Il vient de détruire le concept même de roadtrip que j’avais. Je ne pourrais plus faire de roadtrip en solo. Rien ne va arrivé à la cheville de ceci. Dorénavant, toutes les routes que je vais emprunter seront ennuyante. Cette 117, cette 20, cette 40. De longs couloirs. Horizon inexistant ou presque. Pour la 117 ce sont le arbres qui t’emmurent et pour les 2 autres il y a consesnsus. Elles sont ennuyantes.

Le Wyoming c’est pour commencer de grandes plaines. Tu veux de l’horizon? Tu en as. Les nuages s’exposent devant toi. Effiloché et prêt à déverser de la pluie. Certains sont comme des cotons de ouate en rangé. Question d’ajouer de la profondeur. Nuages gris a l’ouest, blanc droit devant, bleu marin menaçant à l’est. Tiens je viens d’inventer une couleur. Je vend mes droits à Sico

Certains nuages laissent passer un concentré de  rayons de soleil.

Cette variété…c’est plus que tu en demande. Chaque tournant t’offre des beautés naturelles différentes. Tu serpentes un territoire et ne pouvant trop regarder sur les cotés tu y vas de surprise en suprise à chaque courbe.

Parfois c’est rocheux, parfois il y a de la verdure, parfois c’est sec. Il y a du vert ou brun ou rouge ou jaune. Même l’asphalte est coloré.

Tu vois de petits troupeaux de bovins éparpillés ici et là sur des kilomètres. Tout cet espace pour 20 vaches? Rarement tu vois des batiments. Elles viennent d’où ses vaches? Il y a plus de gens qui habitent la ville de Qc qu’il y a d’habitant au Wyoming.

Parfois je vois des puits de pétrole. Parfois tu vois un arbre seul planté là dans un champs immense. Pourquoi lui? Il est là naturellement? Un humain l’a planté là? C’est clair que l’arbre se considère le maître des lieux. Si un bovin cherche de l’ombre, il n’a pas le choix de partir de sa position….genre a l’autre bout là-bas, la tâche noire au loin et marcher pendant des heures pour aller ce mettre en dessous de cet arbre.

Mon trajet de Casper vers l’est m’offre un Wyoming valonneux, plus vert, moins rocheux et tout aussi aussi grandiose. Comme une anecdote raté qui ce termine par « il fallait être là » ce texte en est la représentation même.

J’ai les 2 mains sur le volant. Je me sens petit. Ces huits planètes de notre système  solaire et qui sont si sec, si ostile et sans vie. Cette planète soeur de la terre découverte dernièrement à des années lumières de nous est-elle capable d’offrir ce que le Wyoming offre? Nous avons eu la main heureuse. Je vois ce spectacle continuel donné par le Wyoming et cela me trouble.

Pour un habitant du coin tout ceci est peut-etre banal mais pour un Montréalo-Abitibien qui est habitué à la forêt boréal ça frappe. Je suis convaincus que parcourir cette forêt boréal à vol d’oiseaux les paysages sont magnifiques mais ici au Wyoming pas besoin de voler.

Je suis souvent en position de spectateurs dans mes voyages. Ici le pattern est brisé. Sillonner la route me permet d’être spectateur et participant. J’ai choisis la bande sonore, je foule le sol et je le parcours alors que le Wyoming ne fait que rester lui même en m’en donnant plein la vu.

J’ai fait 3 des 6 road trip suggéré dans La Presse+. Comme les 3 répertoriés, celui-ci à été fait par hasard. Visiblement j’ai la main heureuse. Candide? Ok et je veux le rester. J’aurais aimé que cela reste secret et que je puisse envoyer mes amis ici en les laissant dans l’ignorance comme moi.

– Tu devrais faire un détour par le Wyoming Bob
– Pkoi?
– Euuu non rien…mais fait le *wink* *wink*

Je suis sur le point de quitter le Wyoming pour entré au Dakota du sud. Comment vais-je survivre à cette séparation?

Hey Eltobito

– Qui parle?

Moi Wyoming. WY pour les intimes. Va voir ton mont Rushmore et on se jasera après. On a pas mal de route encore à faire ensemble

– Deal!

Attaché ta tuque man!

Advertisements

Une réflexion sur “WY

Les commentaires sont fermés.