Seul sur la banquette les yeux dans l’eau

Me voilà en route vers le Parc Yellowstone. Sommeil réparateur parfait. Je pèle feu. Courte journée de route en perspective malgré le fait que je l’ai rallongée en restant à Cody. Au lieu de faire le Parc sur 2 jours (la veille et aujourd’hui), je vais en faire le plus possible dans cette journée. Je sais déjà que je ne ferais pas tout.

Il y a environ 1h de route avant l’entrée du parc. Je prévois entrer par l’est et sortir par le sud pour me rendre à Riverton là où je dois dormir. Tu sors assez rapidement de Cody. Cody cette hypocrite qui fait semblant de rien. Cody qui ne t’averti pas. Tu sors de la ville et Bang! Ça recommence. WY fait des siennes. Les paysages magnifiques que je voyais au loin semble maintenant embarqué sur toi. Ils t’enveloppent

Le huis clos que je me suis imposé depuis 3 jours me rend peut-être émotif. Ces longues heures en solo à me faire servir ce que la nature fait de plus beau me rendent de plus en plus incrédule. On n’est pas dans le flash de quelques minutes et c’est finit. La longévité de toutes ces beautés est troublante. J’ai rien pour me détourner du spectacle, personne a qui parlé, pas moyen de faire un roupillon dans l’auto et raté une partie du trajet. Je ne peux que compté sur moi même.

Je rentre dans un tunnel creusé à même un rocher. Je sors et je vois un immense lac. Je tourne la tête a gauche, je vois des rochers sculptés et érodés par le temps et autre phénomène naturel. C’est trop. Comme ça sans avertissement, les larmes me montent aux yeux. À la limite du sanglot. Ça me prend quelques kilomètres pour m’en remettre.

Nous sommes le matin, au début du trajet, a jeun, loin de l’entrée du parc et moi le cave je braille parce que je vois des rochers? What the fuck? Une chance que personne ne me voit.

La voiture s’occupe de me ramener à l’ordre. Une lumière du style « Check engine soon » s’allume. Sacrament! Déjà qu’au niveau de l’essence je ne suis pas sur de mon choix de ne pas avoir fait le plein. Peut-être qu’il n’y a pas de station d’essence dans le parc. Mon expérience est clairement handicapée par ces deux choses.

J’essaie de me convaincre que ce genre de lumière allume souvent pour des raisons obscures mais je ne peux en faire abstraction. Après le parc le retour vers Denver sera amorcé mais il me reste beaucoup de route a faire avec cette foutue lumière d’avertissement. Je cherche une solution…Ha! Le manuel de la voiture. Celui qui prend toujours trop de place dans le coffre à gant. C’est risqué. Je vais peut-être me faire dégonfler ma bulle encore plus qu’en ce moment.

Un peu avant l’entré du parc je croise un lodging et il y a des pompe à essence. Excellent, je vais faire le plein et en profiter pour lire le livre de l’utilisateur du véhicule pour voir s’il ne parlent pas de cette foutu lumière du diable. Il y a comme 300 pages ce livre là. Pas évident à trouver mais je ne me suis pas levé de la dernière pluie. Je trouve ce que cela signifie. Pression des pneus trop basse. J’ne savais pas que les voitures étaient aussi intelligentes

Je fais le plein, gonfle les pneus, la lumière s’éteint voilà tout est sous contrôle. Reste à arrêter le braillage et s’attaquer au parc.

Advertisements