Pierre Levert le mélomane, le banquier et le fashionista

Dans notre temps pour avoir accès à de la musique tu devais travailler fort. Tu enrichissais ta collection de disque un à la fois. Tu attendais la paye pour aller chez disco Bérard pour aller acheter ta cassette. Empaqueter dans un immense contenant de plastique anti-vol qui rappel un porte-clé de toilettes de station-service, nous naviguions les cassette par ordre alphabétique pour trouver le dernier album de Madonna, Quiet Riot ou Culture Club.

Parfois, je me faisais des mixtes de musique POP en allant acheter des 45 tours et je les enregistrais sur une cassette. Évidemment une fois la cassette de 60 minutes complété je trouvais mes choix musicaux moins intéressants. Tout comme le palmarès du Woolworth, le numéro 1 de la semaine ne restait pas au top longtemps. Abracadabra? Come on. Le plus gros fait d’arme de cette chanson c’est que le 45 tours était mauve.

Plus tard, la maison Colombia a décidé de nous faciliter la vie en nous donnant 12-13 cassettes pour 1 sous. 1 sous! En échange nous avions 2 ans pour acheter 8 cassettes au prix régulier. On te donne un produit et t’attache pour 2 ans…Visiblement 10-15 ans plus tard Bell, Telus et Rogers ont trouvé l’idée bonne.

En plus d’avoir les nouveautés 2-3 mois plus tard, tu te retrouvais à payer la cassette du mois juste pcq tu avais pas retourner ta petite carte de refus à temps. Le modèle d’affaire basé sur la négligence des gens. Visiblement le modèle d’affaire fait des petits…genre les rabais postaux. Qui connait le groupe Krokus? Moi non plus je ne le connais pas mais j’ai eu leur cassette qui est resté dans son emballage de plastique. Cette patente à gosse ne nous facilitait en rien la construction de notre bibliothèque musicale. Il fallait même aller au bureau de poste car le paiement des cassettes ce faisait par mandat poste.

Avec l’arrivé de l’internet, j’ai été en mesure de prendre ma revanche sur la maison Columbia. J’ai fait parti des early adopter du net et visiblement j’ai compris plus vite que les gens de Colombia l’anonymat du réseau. Eux aussi étaient déjà sur le net. Sans comprendre que internet signifiait anonymat. Avant le HTTPS et avant l’utilisation massive de la carte de crédit sur internet.

Ils te permettaient de t’abonner juste en donnant un nom et une adresse. Ils t’envoyaient des albums comme ça dans ta boite aux lettres. Tu pouvais inscrire n’importe qui au nom de n’importe qui.

Je devais passer de la cassette au CD, les balbutiements de l’obsolescence programmé, et j’avais donc besoin de l’arrivée massive d’album de musique en déboursant peu. Budget d’étudiant. J’ai découvert que Columbia était sur internet. Tout croche mais il était possible de t’abonner. C’est là que Pierre Levert est né. Il a commandé des disques chez Columbia et a découvert que son concurrent BMG était aussi croche et a commandé des disques là aussi.

Pierre Levert est devenu mon nom fake durant quelques années. Pourquoi ‘Levert’? Parce que c’était le nom de famille d’une collègue d’université que j’aimais bien et qui me confiait ces histoires de baise avec son chum/pas chum. Jamais trop su comment interpréter le but de cette proximité soudaine. On se french ou pas? J’ai jamais osé et une demi session plus tard elle a disparu dans son Lachute natale.

Eventuellement, Pierre Levert est mort et a été remplacé par de fausses adresses courriel ou des adresses spécialisé à la réception de courriels que tu ne lis jamais. Pas le choix car sinon tu reçois du pourriel à la pelleté.

Je suis à la veille de partir. Convaincu que Google se mélangeait avec ses dates j’ai finalement compris que c’est moi qui est mélangé et que je pars un jour plus tôt. Moi qui me la coulais douce. J’allais même pouvoir sortir les vidanges en partant au lieu de magouiller avec le système de collecte d’ordure. Et non. En plus on m’a voler ma poubelle…Je vais devoir être créatif.

Je me rends au centre-ville dans un bureau de change. J’ai besoin de 2 devises. Par sur que la couronne Tchèque est une devise disponible. Les maudites devise. J’ai déjà eu a négocier avec 5-6 devises différentes lors de voyages précèdent. Tu perds tes repères. 7 Quetzal pour 1 dollars, tu changes de pays et là c’est un autre taux avec des chiffres démesurés. Tu calcules en 10, 100, 1000, 10 000. La veille une bouteille d’eau te coutait 50 et le lendemain dans un autre pays elle te coute 5000 mais c’est le même prix. Un soir après un long trajet frigorifique dans le désert de la Bolivie je suis arrivé au Chili épuiser. Je voulais rien savoir d’un dortoir. Je me suis trouver un hôtel pas cher et bien foutue. J’ai dû mélanger mes taux de conversion car l’hôtel à couté 80$ la nuit alors que je l’avais calculer à 40$. Un choc quand ça fais des semaines que tu dors à des places qui coute entre 7 et 15$ la nuit.

– Vous avez des couronnes Tchèque?
– Oui bien sur. On a juste des 500 par contre
– Euh OK

Ca commence. Des billets de 500? Est-ce que c’est des gros billets où c’est l’équivalent d’avoir des 20$. Par expérience dans les Amérique les gros billets sont problématiques et tu restes pris avec. Ils ont peur de la fausse monnaie ou tout coute si peu cher que tu te retrouves à payer une crème glacée de 25 sous avec un 100 dollar. Le gars te regarde avec ses yeux de « Eille le cave »

La fille me demande de remplir un formulaire où on me demande mon nom et adresse. Pkoi? On se parle en cash actuellement et les montants sont minimes. Déjà que ma confiance envers les bureaux de change est assez basse, voir si je vais leur donner mon adresse juste pour le fun. Pierre Levert is back et il habite dans ma maison de mon enfance. C’est là que tu réalises que le code postal de ton enfance est plus ancré dans ta tête que celui de ton adresse courante.

Je me rends ensuite au Old Navy. J’achète une paire de short. La fille me demande mon courriel. Tabarnac! Ok « PierreLeverisons » la. Je donne à la fille une adresse de spam que je n’utilise jamais. Je regrette de ne pas lui avoir donner une adresse encore plus fake. Elle écrit l’adresse tout croche. Elle s’est auto faker.

Advertisements