Mes mots

https://www.flickr.com/photos/artbystevejohnson/4654424717

Pourquoi moi Eltobito sans rien faire d’autre qu’être moi-même je peux être intéressant pour quelqu’un. Être moi-même quand je rencontre quelqu’un génère davantage l’équivalent d’une longue ligne droite et plate sur un électro-encéphalogramme accompagné d’un beat 4-4 plutôt qu’une série de pointes en 4-3. Mettez moi avec mes potes Cguy, Fugere et un Joey Scarpellino et je passe inaperçu. Un raconteur, un king de l’entre-gens et un cute. Je deviens l’homme invisible c’est sûr.

Il y a deux ans j’ai organisé mon propre party de fête. Ça me tentait de faire cela à ce moment précis après une longue série de « je ne fais rien à ma fête ». Pour ajouter un peu « piquant » à la chose, j’avais créer ma propre ludification en demandant aux gens d’écrire un mot m’identifiant et qui commençait par la première lettre du prénom du sélectionneur du mot. Le concept à quelque peu fait pwet pwet car ce n’était pas trop clair mon affaire. La jasette et consommation de bière a pris le dessus.

Je traîne ces mots depuis ce temps car ils sont dans un de mes sacs de voyage. Malheureusement certains n’ont pas survécu et trainent peut-être à quelque part dans une chambre d’hôtel à Hawaï, Toronto ou ailleurs. Mais parmi ceux qui restent j’ai toujours eu l’intention de faire quelque chose avec cela.

Après la révélation de Kat sur son amie, la relation client-barmaid a évolué vers une relation de quelqu’un qui vient chiller au bar avec le staff. Michael me paye un shooter et Kat ne touche pas à mes pourboires. Je ne connais pas trop la convention Tchèque là-dessus.

De mon coté j’ai laissé la bière et je bois un drink proposé par Kat. Si une bière = un steak, je commence à avoir trop de steak dans le corps. Le temps est venu de prendre quelque chose de plus léger et moins bourratif. Il m’est impossible d’écrire le nom du drink. Trop de syllabes et de lettres qui ne vont pas ensemble habituellement.

Mais pourquoi mon statut de client a changé pour un statut de staff buddy? Je n’ai rien fais. Je n’ai pas exprimé un enthousiasme hors du commun et engagé un conversation super dynamique. Je suis arrivé et j’ai fais ma petite affaire. Peut-être que la réponse est dans ses mots de fête qui ont survécu. Il est temps des les sortir du sac et de leur donner un rôle.

Mot : Valeureux
Le bar offre de la nourriture. Nourriture faites maison. Kat est fière de me dire que c’est elle qui prépare le tout. De la bouffe tchèque all the way. Il y a dans un gros pot, des saucisses, piments et autre ingrédients qui plonge dans une marinade concocté par Kat. Un client en commande. Elle tente d’ouvrir le pot….Marche pas. Elle me regarde avec son sourire coquin. Comme un valeureux chevalier je m’empare du pot et l’ouvre d’un coup sec sans pli sur mon visage….me semble.

Mot : Vérole
Durant la soirée nos discussions passent sans cesse du sérieux au niaiseux. De humilité à la vantardise. Stripper, trans, cours de tcheque, bière, mousseux. Dans ce genre de contexte la porte est ouverte à tout sans risque que quelqu’un soit offusqué. Me faire dire que je suis comme de la vérole qui est une maladie vénérienne passerais comme du beurre dans la poêle. Faut pas trop se prendre au sérieux. Au diable la susceptibilité.

Mots : Dude, Doyen, Diva
J’avais dans l’idée de prendre une bière cette soirée là. Juste une. Mais parfois on tombe dans l’excès. Comme la personne qui m’a servit ces 3 mots au lieu de d’un seul d’après la consigne.

Évidemment je faisais figure de doyen dans notre petit groupe de trois personnes. Je suis pas sûr qu’ils se doutent comment je suis plus vieux qu’eux. Face aux plus jeune, je suis évidemment pas un de la gang mais je reste quand même encore un cool dude. La principale différence entre moi maintenant et moi en 1997 est le coté diva. Je suis passé de chambres de huit lits à des chambres de quatre étoiles.

Mot : Serein
La chum de Kat à quitté le bar. J’étais un peu surpris qu’elle célèbre sa fête seule dans un bar. Kat quitte son bar et va serrer son amie dans ses bras. La fille quitte dans un Uber. Le bar se vide tranquillement. J’y suis depuis 4-5 heure. Minuit approche. J’avais signifié mon départ il y a une heure et depuis ce temps j’ai bu 2 drinks. Aucune crédibilité. Preuve que la soirée était plus fun que je l’anticipais.

Le bar est sur le point de fermé. Je finit mon drink. Kat vient me serrer dans ses bras et m’embrasse sur la joue. Je quitte le bar à pied. La rivière est calme, les rue sont silencieuse et la noirceur domine. Je me dis que j’ai contribuer à la rendre cette soirée sereine pour mes buddy du moment. On verra si celle de demain sera pareil. Même heure, même bar…

Advertisements