Juste un bing bang

Qu’ont en commun des pétards, une dinde et une carpe? Moi je le sais. L’avantage d’écrire sur ton voyage, c’est que cela te force à organiser toutes les informations que tu as recueillis, de les lier avec ce tu as observé ou vécu dans le passé et d’en faire quelque chose qui est intéressant à lire. De plus, tu verbalises à ta façon des choses que tu vois  sur le “terrain” bien que cela n’a rien de scientifique et que l’échantillon est minime. C’est une source de plus pour essayer de comprendre notre monde. Plus particulièrement en ces jours de la peur de l’inconnu et du replis sur soi dans bien des sphères de la société.

À quel moment de l’année mangeons-nous de la dinde habituellement? Voilà le lien avec la carpe et les pétards. Noël. Au Nicaragua et au Honduras à Noël et au jour de l’an les pétards éclatent tout au long du réveillons. J’en ai été témoins. Les pétarade se font entendre partout en ville. Les enfants préparent leurs pétards avec frénésie.

En République Tchèque, le repas de Noel est la carpe. Attrapé le jour même ou acheté vivante.
Évidemment ce n’est pas quelque chose que je pensais savoir en quittant Prague. Mais, au fil des conversations avec Kat, durant les 3 jours que je suis allé la voir au bar, j’ai pu avoir des extraits de la culture Tchèque. Une question anodine à savoir si les gens pêchaient dans la rivière m’a permis de savoir que j’ai plus de chance de prendre un panier d’épicerie et d’autres objets bizarres qu’un poisson. J’ai su que Michael son collègue est un fervent de pêche et que la tradition de Noël en République Tchèque est de prendre et servir ce poisson.Chaque pays à ses traditions et sa culture. Plus jeune, je croyais que noël était pareil partout avec la neige en moins.

Il y a Prague, comme à Montréal, de la pauvreté. J’ai vu des hommes dormir dehors dans un parc. Il y a aussi des quêteux. Par contre la quête se fait de façon particulière. La personne se met à genoux directement sur le pavé. Sa tête est contre le sol et donc il ne vois pas le gens. Un peu comme s’il priait ou s’il faisait un salut lors du début des cours de karaté. C’est comme s’il se punissait lui même de quémander. La personne reste dans cette position immobile avec un contenant devant lui pour recevoir les dons des passants. J’ai vu cette façon à plusieurs reprise. Nous sommes loin du style “je m’effoire sur le trottoir avec un verre du Tim Horton et je brasse les change qu’il y a dedans”. Cette façon de faire m’énerve tellement. Je trouve cela arrogant.

À regarder les vitrine de certains commerces, il semble que la consommation du cannabis. L’offre d’objets lié à cette substance est abondante mais Kat m’a dit que c’est du niaisage touristique. Nous sommes pas à Amsterdam.

La présence d’une rivière dans une ville engendre évidemment des tours de bateaux. J’aime ça les tours de bateaux. Il y a quelques années je suis resté à Montréal durant mes vacances et j’ai décidé de faire le touriste. Je me suis réservé un tour de bateau et c’est ce que je fais a Prague aussi.

À un certain moment mon bateau touristique est passé devant mon bateau de buvage bière. Désireux de le prendre en photo, je me suis levé debout pour saisir un cliché. Michael me reconnais au loin et m’envois la main. Il me dira plus tard que j’ai choisis un bateau poche et que j’aurais du lui dire que je voulais faire cela.

Vers la fin du tour, je suis en attente de l’abaissement de la passerelle pour sortir. Je suis à l’étage supérieur près de l’escalier. Je vois une famille en bas. Je les ai vu un peu plus tôt. Un couple avec deux enfants. La mère s’occupe des jeunes avec attention. Le père aussi. Une belle petite famille en vacance que je me disait.

Je suis donc en haut et je regarde lunatiquement en bas. Je n’y vois que la mère et sa fille. Soudainement je vois la mère donné un coup de pied à sa fille de 10 ans et une claque au visage. Pas de haussement de voix rien. Juste un bing bang! Seul un doigt à toucher l’enfant.

Je fige et détourne le regard. Mais qu’est ce que je viens de voir là? Discrètement je regarde une deuxième fois. La petite fille se prend le visage et regarde par terre. Elle a le langage corporelle d’un enfant qui s’est fait gronder mais dans cette scène c’est via un kick et une slap. Voir cela est disons assez saisissant. Je perd le couple de vu.

Nous sortons du bateau et je me retrouve sur le quai. La famille est là. La mère est en train de mettre de la crème solaire à son garçon et la petite fille gambade avec son père comme si de rien était. L’image de normalité que je me fis d’une famille est de retour. Était-ce une famille Tchèque ou d’un autre pays d’Europe? Je le saurais jamais et de toute façon on ne peut généraliser. Mais heureusement les enfants ont de la crème solaire.

Mes trois premières soirée à Prague ont été passé avec Kat. J’aurais pu aller voir d’autres bars ou aller ailleurs quand Kat rentrait mais je préférais les discussions avec une personne que être seul dans un endroit plus cool et toucher l’écran de mon cellulaire. Au troisième soir nous avons réalisé que c’était le dernier. À la fin de son quart de travail nous sommes aller prendre un verre dans un endroit choisis au hasard près de mon hotel et près de son arrêt d’autobus. Kat et Michael m’ont permis d’avoir un aspect interaction humaine pour ce voyage. S’il y a d’autres interaction avec Kat ce sera via FB. Je passe maintenant au chapitre Berlin du voyage. Je reviendrais à Prague dans quelques jours.

Advertisements